*

Politiques de la formation

Plan de mobilisation Rebond Nouvelle-Aquitaine : les mesures "Formation"

Le plan de transition et de reconquête technologique - Nouvelle-Aquitaine Rebond comprend un certain nombre de mesures sur la formation des actifs ou encore la transformation numérique des organismes de formation.

Ce plan de mobilisation traduit la volonté de la Région Nouvelle-Aquitaine de faciliter l’accès de tous à la formation, afin d’augmenter significativement le niveau de qualification des chercheurs d’emploi et des jeunes entrants sur le marché du travail.

Il se décline en 3 priorités :

  • Informer et simplifier pour l’accès du plus grand nombre à la formation.
  • Accompagner et sécuriser pour l’accès à la qualification de ceux qui en sont le plus éloignés.
  • Impliquer et piloter pour une mobilisation générale autour de l’accès à la formation.

Nouvelle-Aquitaine Rebond

Le plan de mobilisation traduit la volonté de la Région Nouvelle-Aquitaine de faciliter l’accès de tous à la formation, afin d’augmenter significativement le niveau de qualification des chercheurs d’emploi et des jeunes entrants sur le marché du travail, en leur permettant de faire évoluer leur « capital compétences » de manière dynamique.

Pour ce faire, elle s’est fixé l’objectif pour 2021, de porter à 50 000 le nombre d’entrées en formation de personnes en recherche d ‘emploi. Pour y parvenir, il va s’agir de rendre les formations proposées suffisamment visibles des bénéficiaires, attractives pour les inciter à se former, et adaptées à la réalité des territoires. Avec l’intervention des professionnels qui les conseillent et les accompagnent, les personnes choisiront leur formation en cohérence avec leur parcours, leurs compétences et en articulation avec les « métiers » en tension ou stratégiques pour l’économie régionale.

Les enjeux sont humains et économiques. Ce plan veut associer tous les acteurs régionaux de la formation et de l’emploi autour d’objectifs clairs et opérationnels, susceptibles de produire des effets à court terme. Après plusieurs phases de concertation impulsées par la Région, et avec le concours de Cap Métiers Nouvelle-Aquitaine, des actions ont d’ores et déjà été engagées, comme le Mois de la Formation (en novembre 2020) ou vont rapidement se mettre en place avec, notamment la possibilité, ouverte à titre expérimental dans un premier temps, pour les chercheurs d’emploi de candidater directement en formation. Sur la période 2020-2022, les dynamiques partenariales sont renforcées, donnant lieu notamment à la signature d’une nouvelle convention de coopération avec Pôle emploi, et une feuille de route pour la prévention et la lutte contre l’illettrisme.

Le plan de mobilisation pour l’accès à la formation se décline en 3 priorités distinctes :

  • Priorité 1 : Informer et simplifier pour l’accès du plus grand nombre à la formation.
  • Priorité 2 : Accompagner et sécuriser pour l’accès à la qualification de ceux qui en sont le plus éloignés.
  • Priorité 3 : Impliquer et piloter pour une mobilisation générale autour de l’accès à la formation.

Informer et simplifier pour l’accès du plus grand nombre à la formation

Cette priorité insiste sur l’importance de fournir à tous les Néo Aquitains, prioritairement aux chercheurs d’emploi et aux actifs les moins qualifiés, une information accessible et actualisée sur l’offre de formation, présentée, avec l’expertise de Cap Métiers, de manière attractive et pédagogique, ainsi que sur leurs droits à la formation (CEP, CPF, VAE, Formations en entreprise).

Parmi les actions envisagées, l’organisation d’une diversité d’actions de communication et de promotion des formations, associées à la valorisation des métiers, et à la lutte contre les représentations. Cette démarche s’appuie notamment sur le nouveau réseau des Espaces Régionaux d'Information de Proximité (ERIP).

Afin de simplifier les modalités d’accès à la formation, la possibilité sera donnée aux candidats de s’inscrire de manière autonome et directe sur les formations. Cependant, ils pourront aussi à tout moment solliciter l’appui d’un conseiller en évolution professionnelle. Cette possibilité de candidater sans intermédiaire sur les formations est expérimentée dans les bassins d’emploi de Brive, Blaye et Angoulême depuis mars 2021 et s’ajoutera aux modalités habituelles de mise en relation avec les organismes de formation auxquelles procèdent les professionnels du conseil et de l’accompagnement (Pôle emploi, Missions Locales, Cap emploi, PLIE…).

Accompagner et sécuriser pour l’accès à la qualification de ceux qui en sont le plus éloignés

Pour mieux toucher les personnes les plus éloignées de l’emploi et les orienter vers la formation, de nouvelles dynamiques partenariales sont en cours de consolidation ou de construction, notamment avec les intervenants sociaux et associatifs des territoires, au contact de ces publics : centres sociaux, centres communaux d’action sociale, communautés de communes, associations, ainsi que les conseils départementaux en charge de l’accompagnement des allocataires et bénéficiaires du RSA.

Il s’agit également de renforcer les compétences socles, particulièrement grâce à l’Habilitation de Service Public (HSP) socle qui rend accessible une offre de formation aux compétences clés et permet à chaque Néo Aquitain, en tout point du territoire régional, d’exercer pleinement sa citoyenneté et d’assurer son employabilité. Pour ce qui concerne la prévention et la lutte contre l’illettrisme et l’illectronisme, la « feuille de route Illettrisme » renforce la mobilisation des dispositifs d’apprentissage des savoirs de base.

Par ailleurs, la crise sanitaire a forcé les acteurs à accélérer la transition numérique de la formation, et modifié les modalités d’apprentissage. La réduction de la fracture numérique est plus que jamais nécessaire si l’on veut assurer l’égal accès de tous aux ressources de formation.

Impliquer et piloter pour une mobilisation générale autour de l’accès à la formation

Dans un contexte économique incertain et de croissance du chômage, la Région propose de fédérer autour d’objectifs partagés la diversité des opérateurs en articulant l’échelle régionale, qui fixe les orientations, et l’échelle territoriale où prennent place les différentes actions retenues. L’engagement de l’ensemble des partenaires conditionne les deux premiers axes du plan.

Considérant que les premiers acteurs de l’accès et de la réussite en formation sont les usagers eux-mêmes, la Région a décidé de les placer au cœur de sa politique. Elle entend les impliquer dès la phase de conception des dispositifs de manière à mettre ces derniers en cohérence avec les attentes des bénéficiaires. Elle s’appuie sur des expérimentations qui feront office de référence, par exemple la démarche « Recruter », en sud-Gironde et dans le Marmandais, qui a réuni différents acteurs (entreprises, structures en charge de l’accompagnement des publics, organismes de formation, chercheurs d’emploi) afin d’améliorer la mise en relation de l’offre et la demande d’emploi. L’élaboration de la plateforme régionale numérique pour l’emploi et la formation « Talents d’ici » a également mobilisé une telle démarche.

Augmenter et simplifier l’accès à la formation impliquent par ailleurs de renforcer la coopération entre les acteurs de l’accompagnement des demandeurs d’emploi et les organismes de formation. C’est le but des accords conclus par la Région, au rang desquels la convention de coopération entre la Région et Pôle emploi pour la période 2020-2022, le futur accord-cadre pluriannuel avec le réseau des Missions Locales, ou encore la convention-cadre signée avec ALIENA au nom des Plans Locaux pour l’Insertion et l’Emploi (PLIE).

Enfin, le contrat régional de filière (CRF) accompagne les organismes de formation dans les mutations structurelles qu’ils rencontrent, avec un engagement commun, auquel contribue Cap Métiers, sur un plan régional de développement de la formation à distance, une stratégie de professionnalisation des acteurs de la formation, un système de veille et de prospective permettant d’anticiper les évolutions et de s’adapter aux besoins des publics, et la capitalisation des pratiques issues des innovations et expérimentations.

Financement de formations supplémentaires en 2021

Dans le cadre du plan de relance et de son plan de mobilisation « Nouvelle Aquitaine Rebond », la Région a décidé de financer des formations supplémentaires.

Elle va mettre en œuvre, sur la période 2021-2022, près 8 400 parcours de formation supplémentaires pour les jeunes Néo aquitains sans qualifications ou décrocheurs post bac, dont 1 800 parcours pour les jeunes titulaires d’un Bac pro ou d’un CAP via le dispositif Passerelles vers l’emploi (voir notre fiche technique).

Une nouvelle offre de formation à destination des demandeurs d’emploi en lien avec les 19 priorités économiques, sectorielles et stratégiques visées par Nouvelle-Aquitaine Rebond va également être mise en place et pourra concerner des certifications supérieures (ex. domaine de la Cybersécurité), s’adresser à des demandeurs d’emploi déjà qualifiés en recherche d’évolution ou de reconversion professionnelle et sera soutenue par l’Union Européen au travers de son Fonds REACT UE.

Des places supplémentaires de niveau 3 dans les formations d’aide-soignant, d’auxiliaire de puériculture, d’ambulancier et d’accompagnant éducatif et social vont également être financées pour la rentrée 2021 (voir notre fiche technique).

 

Dossiers associés

  • *

    Plans de Relance

    Les plans de relance, national et régional, comportent des mesures d'aides directes à l'emploi et à la formation : ce dossier détaille ces mesures d’urgence pour protéger les entreprises et les salariés.

    Consulter