*

Données par département

Département de la Gironde

Le département de la Gironde compte 6 bassins d'emploi autour des villes de Lesparre-Médoc, Blaye, Arcachon, Bordeaux, Libourne et Langon.

Dans ces bassins, les communautés de communes ou d'agglomération ont signé un contrat de territoire avec la Région :

Pour aller plus loin, le site CmonMetier | CMonTerritoire propose des chiffres clés sur les territoires mais aussi les métiers les plus recherchés, les conditions de travail, les salaires, les employeurs, les formations à proximité, les recrutements attendus …

Principales caractéristiques du département

La Gironde est le plus vaste département de France. En Nouvelle-Aquitaine, ce territoire abrite la métropole régionale.

La Gironde comptait plus de 1,5 million d’habitants en 2015, soit un quart de la population de Nouvelle-Aquitaine. Sa population croît deux fois plus vite que celle de la région.

La structure économique du territoire est la plus dynamique de la région. Son tissu productif, composé surtout de petites structures, offre près de 700 000 emplois, dont près de 89 % de salariés.
Le secteur privé a gagné 26 700 emplois en cinq ans (soit proportionnellement cinq fois plus que les Pyrénées Atlantiques 2nd département le plus créateur d'emploi).

La Gironde se caractérise par la tertiarisation de son économie caractéristique d'une métropole (8 emplois sur 10). C'est le département qui accueille le plus important contingent de nuitées et d'emplois touristiques.
C'est aussi le 2ème département producteur de bois après les Landes, l'industrie du bois-papier-carton est donc bien implantée.
Son agriculture est essentiellement viticole avec le 1er bassin de production de vins rouges.
Le secteur industriel phare est celui de la construction aéronautique et spatiale avec 6000 emplois au total soit un tiers des effectifs du secteur régional.
Mais d’autres secteurs sont importants : agroalimentaire, équipements industriels, équipements d'aide à la navigation/pilotage (80% des emplois régionaux), industrie pharmaceutique (45% de la région).

10 % de la population active est au chômage. Les 3 métiers les plus recherchés par les demandeurs d’emploi sont : « assistance auprès d’enfants », « nettoyage de locaux », et « services domestiques ».

Consulter le diagnostic réalisé par Cap Métiers pour le territoire deBordeaux (Calameo / pdf) qui fait partie des Cités de l'emploi labellisées en 2021 (voir notre actu).

Lire aussi le Pacte Territorial d'Insertion en Gironde 2019-2021.

Actions en faveur de l’Economie Sociale et Solidaire

Créatrice d’emplois durables, locaux et non délocalisables, d’innovation sociale et sociétale au plus près des besoins des habitants, de dynamiques collectives, mais également en luttant contre l’exclusion et les inégalités, et en s’engageant dans la transition écologique, l’Économie sociale et solidaire (ESS) est douée d’une formidable capacité de résilience et de résistance aux chocs que vit notre société. L’ESS est au coeur du développement socioéconomique des territoires, au coeur des valeurs portées par Néoterra.

Dans la continuité des travaux menés avec le Conseil départemental de la Gironde qui ont abouti à la signature d’une convention entre nos deux collectivités en 2018, la Région Nouvelle-Aquitaine, le Département de la Gironde, Bordeaux Métropole et la Ville de Bordeaux s’engagent dans le cadre d’une convention quadripartite le 29 mars 2021 à agir de façon concertée et complémentaire au développement de l’économie sociale et solidaire sur le territoire de la métropole Bordelaise.

Projet Horizon ESS

Soutenu dans le cadre de l'appel à projets de la Région pour 2021 sur les Initiatives territoriales pour l'emploi, le projet Horizon ESS, porté par l'Union des Employeurs de l'Economie Sociale et Solidaire (UDES) a pour triple objectifs de revisiter les besoins en compétences et améliorer les capacités à sécuriser les parcours professionnels des entreprises de l'ESS, faire évoluer les pratiques dans un contexte où l'impact social et environnemental des entreprises devient un élément central et retravailler les organisations et les modes de travail à l'heure de la transition numérique.

Il s'agit donc pour ces entreprises de jouer pleinement leur rôle « d'entreprise apprenante » pour participer à la consolidation des parcours professionnels, d'évaluer les impacts sociaux et environnementaux de
leurs actions en vue de les valoriser et favoriser l'identification de nouveaux besoins en compétences et de renforcer la qualité de vie au travail à l'heure de la transition numérique et du management à distance. Pour cela, un plan d'actions en 3 volets est mis en oeuvre jusqu'en février 2023 :

  • Action 1 : Volet "Entreprise apprenante": construction de passerelles entre les entreprises de l'ESS du territoire désireuses de développer leur dimension "apprenante" et l'offre de formation en Nouvelle Aquitaine, avec identification des collectifs d'acteurs et diagnostic RH des entreprises (via Zoom RH d'Uniformation) puis adaptation et amélioration de l'offre de formation (produire une fiche de poste, recruter et former un apprenti, sécuriser les parcours professionnels, construire une politique RH de qualité, développer des démarches GPEC, développer l'AFEST...). Mise en place de Comités locaux de l'emploi et de la formation pour l'ESS composés de différents acteurs de l'emploi et de la formation.
  • Action 2 : volet "impact social et environnemental": développement de la marque employeur des entreprises de l'ESS avec l'organisation de 5 sessions d'accompagnement à la mesure d'impact pour 25 entreprises conduites par le cabinet IMPROVE et basées sur l'outils Valor'ESS développé par l'UDES. Chaque session accueillera 5 entreprises d'un même secteur d'activité et sur un même territoire (les centres sociaux, l'animation et le sport, le médico-social, l'aide à domicile et la petite enfance.
  • Action 3 : volet "transition numérique et qualité de vie au travail": dispositif de sensibilisation auprès d'entreprises de l'ESS sur le thème du management à distance et du télétravail, « Apprendre de la crise : retours et partages d'expériences sur le management à l'heure du télétravail » et co-animé entre l'UDES et l'ARACT. Le parcours prendra la forme d'ateliers collectifs (4 ateliers successifs) permettant les retours d'expériences vécues par les structures durant la crise sanitaire, le partage de bonnes pratiques et la préparation de l'après-crise sur ces thématiques.


A lire aussi le Panorama ESS Gironde-Bordeaux Métropole 2021.

Initiative locale : Des étoiles et des femmes

Des étoiles et des femmes, soutenue par le Département, est née à Bordeaux en 2017. L’initiative s’adresse à des femmes qui rencontrent diverses difficultés, comme la mobilité ou la garde des enfants. Elle a déjà permis 80 % de retour à l’emploi à long terme, 60 % des salariés intégrant une voie d’insertion ou signant des contrats de travail. En 2021, 100 % des stagiaires ont obtenu leur CAP.

Plateforme de repérage et d'accompagnement des jeunes NEET - #Réa'J

L’insertion sociale et professionnelle des jeunes est une priorité du département et les plates formes de repérage et d’accompagnement des jeunes inscrivent leurs actions dans le cadre de la compétence départementale de l’insertion : « mettre en œuvre toute aide ou action relative à la prévention ou à la prise en charge des situations de fragilités, au développement social à l'accueil des jeunes enfants et a` l'autonomie des personnes ».

Elles s’inscrivent également dans le cadre du Projet Génération 11-25 ans (2016-2021) qui fixent trois axes majeurs :

  • garantir l’égal accès de tous les jeunes au droit commun,
  • favoriser l’insertion et l’autonomie des jeunes,
  • permettre aux jeunes de s’impliquer pleinement dans la société en créant des outils adaptés pour soutenir leurs initiatives, leur créativité et exercer leur citoyenneté.

Le département poursuit son action et a lancé un marché en février 2022 pour renouveler et renforcer la mise en œuvre des plateformes de repérage et d’accompagnement des jeunes vers et dans l'emploi, pour développer le "Allers vers" ces jeunes les plus éloignés des structures institutionnelles d’accompagnement et les plus désocialisés, en associant l’ensemble des partenaires impliqués dans l’action sociale et l’action citoyenne. (voir la rubrique Appel à projet)

Ces plateformes s'adressent aux jeunes de moins de 30 ans en grande difficulté d’insertion et/ou de maintien dans l’emploi et qui ne sont pas pris en charge par le SPE (Pôle emploi, mission locale, Cap emploi) : les NEET, jeunes concernés par des mesures judiciaires, ou jeunes majeurs sans emploi sortis de l’aide sociale à l’enfance...

Initiatives territoriales pour l'emploi - AAP 2021 de la Région

L’appel à projets 2021 « Initiatives territoriales pour l’emploi » que la Région a lancé (voir notre actu) vise à valoriser les emplois à pourvoir, les différentes voies de formation et les modalités de travail pour demain. 

Il doit permettre de faciliter la rencontre entre l’offre et la demande d’emploi et consolider le développement des TPE/PME en matière de recrutement, l’intégration dans l’emploi et l’évolution professionnelle. Ces initiatives territoriales permettent d’accélérer l’accès à l’emploi des apprenants et des personnes à la recherche d’un emploi. Voici les projets 2021 :

"Ose l'agriculture en Nouvelle-Aquitaine : des emplois, des métiers, des formations" de l'ANEFA

Ce projet porté par l'ANEFA, propose :

  • un accompagnement vers l'emploi pour pourvoir les offres d'emplois agricoles en tension sur le territoire et notamment les emplois permanents,
  • la promotion des emplois et des formations agricoles auprès de tout public pour attirer de nouveaux talents, valoriser les formations et les métiers de l'agriculture,
  • faire savoir et diffuser l'information.

Le plan d'actions pour 2022 est le suivant :

  • Recensement des besoins en main d'oeuvre agricole en temps réel / diffusion optimale des offres d'emploi / Intervention en sortie de formation agricole du PRF pour proposer les opportunités d'emploi et présenter les métiers en tension / Accompagner-orienter au cas par cas de candidats par mise en relation adéquate locale.
  • Présentations individuelles ou collectives, en présence ou à distance, réalisées avec les partenaires locaux de l'emploi et de l'insertion / participations à divers évènements thématiques emploi-formation.


L'emploi dans les territoires ruraux, un enjeu majeur du Service de Remplacement de Nouvelle-Aquitaine

Ce projet du Service de remplacement a pour objectif de mettre en relation des employeurs du secteur agricole et des demandeurs d'emploi afin de répondre à l'enjeu de l'emploi en y associant la formation et les dispositions du travail à venir. Pour cela le projet se décompose en 5 phases :

  • informer sur les métiers : communiquer collectivement auprès des demandeurs d'emploi pour une connaissance objective du métier et sensibiliser au métier de salariés agricole particulièrement celui d'agent de remplacement,
  • associer l'ensemble des acteurs de l'emploi pour créer et animer un réseau durable de partenaires du territoire, pérenniser la relation partenariale des acteurs locaux de l'emploi et de la formation (visite d'exploitations agricoles par les conseillers Pôle emploi, promotion des CQP et des formations courtes auprès des demandeurs d'emploi et des jeunes de la voie professionnelle),
  • créer des relations avec les entreprises : prospecter, identifier, anticiper les besoins en
    recrutement des entreprises, accompagner les entreprises dans leurs recrutements),
  • répondre aux besoins en recrutement: recherche de candidats par profil, sourcing, création d'une cvthèque, nouvelles méthodes de recrutement (réseaux sociaux, talents d'ici), adapter les formations aux besoins identifiés, renforcer les équipes d'animation terrain,
  • fidéliser les salariés : accompagnement individuel dès la réception de CV, accompagner les
    entreprises à l'intégration du nouveau salarié, mise en place du tutorat, accompagnement de
    l'intégration professionnelle de jeunes sortants de formation initiale ou de la voie professionnelle, sécuriser les parcours professionnels par l'adaptation des postes de travail et des compétences.


Wejob

Le projet porté par WeJob, "Un service RH pour les T-PME, pour l'emploi et pour les territoires", a pour objectif de proposer un service de conseil en Ressources Humaines à destination des TPE et PME de moins de 50 salariés.

L'effet levier visé sur l'emploi au niveau local est :

  • la réduction des iniquités d'accès RH entre les territoires urbains / ruraux, d'accès aux dispositifs publics,
  • la levée des freins à l'embauche,
  • la stabilité des équipes et l'évolution des compétences des équipes permises grâce à l'accès identique sur tous les territoires aux acteurs de la formations,
  • la réduction des iniquités entre les salariés des grandes entreprises et des TPE-PME, en matière de salaire, type de contrat, modalités de travail, évolution professionnelle...

Le service porte sur 3 grandes thématiques structurantes en terme de ressources humaines : le recrutement, l'évolution des compétences et l'adaptation de l'entreprises : règles sanitaires, télétravail...

Initiatives territoriales pour l'emploi - AAP 2020 de la Région

Voici les projets retenus au titre de 2020 en Gironde :

La projet de l'ANEFA

La Nouvelle-Aquitaine est l'une des régions où le rapport offres/demandes d'emploi dans le secteur agricole est un des plus défavorables. Malgré l'apport de main d'oeuvre en chômage partiel pendant la période du confinement, ce déséquilibre est toujours d'actualité.

L'objectif de l'ANEFA est d'optimiser l'adéquation entre l'offre et la demande d'emploi dans ce secteur en tension via la gestion d'une bourse de l'emploi territorialisée et spécialisée dans le domaine agricole.

Cette bourse consistera à :

Appuyer les employeurs au recrutement des candidats sur les saisons agricoles 2020 (en tenant compte du contexte sanitaire et économique actuel),

  • Prendre en compte en temps réel les besoins nouveaux post-confinement,
  • S'appuyer sur un fort partenariat local et une connaissance fine du territoire et du secteur pour faire converger les besoins,
  • Adapter les méthodes et les outils ANEFA à la situation post COVID19,
  • Accompagner les entreprises dans leurs démarches de recrutement.

 

U me JOBS de l'UIMM

L'UMIH Nouvelle-Aquitaine porte le projet « U me JOBS : insertion et évolution professionnelle des demandeurs d'emploi ».

Fort des problématiques de recrutement des entreprises du secteur de l'Hôtellerie-Restauration et face au constat que les antennes UMIH départementales recevaient de nombreux CV de candidats, l'outil a vu le jour, en 2019, pour répondre à la demande d'interface tant des demandeurs d'emploi que des professionnels.

Cette plateforme a pour mission première de permettre la mise en relation entreprise - demandeur d'emploi. Le déploiement partenarial de « U me JOBS » ambitionne de contribuer davantage à l'insertion professionnelle et à la formation aux métiers du secteur. Un espace "U me" dédié à la GPEC et à la formation est déployé. La fonctionnalité donne un accès à l'ensemble des informations sur les champs de la formation et la montée en compétences. Pour cela, les candidats peuvent consulter les informations sur la certification de leurs compétences via "Certidev".


Le projet de Gaïa, "100% Inclusion, la fabrique de la remobilisation"

Soutenu par la Région, Gaïa est lauréat de l'appel à projet "100% Inclusion, la fabrique de la remobilisation" lancé par le ministère du travail, qui soutient des initiatives innovantes en mesure de lutter contre le chômage.

600 personnes sont visées par le projet sur 20 territoires ruraux qui seront sélectionnés via des AMI. Plusieurs objectifs : travailler sur la commande publique ou aider les collectivités à insérer dans leurs marchés publics des clauses pour favoriser la qualification et l'emploi des personnes qui en sont éloignées (faire découvrir et utiliser la clause sociale).

Des couveuses de compétences (structures de l'ESS et entreprises) interviendront dans l'accompagnement des publics "bénéficiaires" d'une clause sociale.

Les innovations du projet sont de démontrer l'impact social d'une commande publique durable, d'expérimenter de nouveaux leviers pour encourager la responsabilité territoriale des entreprises, d'expérimenter une offre d'insertion à distance sur les territoires ruraux, tester une nouvelle modalité de repérage des publics vulnérables dont les NEET, ou encore de déployer l'AFEST en vidéo.

Pour atteindre ces objectifs, le projet prévoit le déploiement d'un plan d'actions :

  • Sur l'appui des collectivités concernant l'ingénierie juridique des clauses sociales :
    - une dizaine de webinaires pour poser les contours de la doctrine,
    - une vingtaine de webconférences pour échanger avec les collectivités sur leurs usages,
    - conseil à la rédaction des marchés et appui à la rédaction des clauses sociales.
  • Sur la mise en oeuvre des couveuses (conventionner avec deux couveuses par territoire)
  • Sur les parcours d'accès à l'emploi.

 

Projet "RH TPE" à Bordeaux

Soutenu par la Région, un projet de la Maison de l'emploi de Bordeaux consiste à la mise en place d'une plateforme d'appui aux TPE, intitulée « RH TPE ». Cette plateforme proposera un accompagnement de proximité gratuit en Ressources Humaines aux dirigeants des TPE.

En effet, ces derniers renvoient souvent la problématique RH au second plan car loin de leurs compétences et donc de leurs priorités. RH TPE doit apporter un appui aux TPE sur différents aspects de la gestion des Ressources Humaines, dont le recrutement (fiche de poste, guidage sur entretien d'embauche, grille d'entretien, suivi d'intégration...), la formation et le système territorial de formation, les dispositifs et mesures d'aides à l'emploi.

Cette professionnalisation des TPE doit les aider à ramener la gestion RH à son niveau d'importance, dans une approche d'appui au développement de l'activité, tout en garantissant une sécurisation des parcours professionnels. Elle contribuera à développer l'employabilité des personnes par activation de l'ensemble des leviers de gestion RH, et d'une gestion inclusive des RH, auprès des TPE. Elle vise à réduire l'inadéquation entre offre (car celle-ci peut être mieux préparée et exprimée) et la demande (par une offre plus attractive et sa meilleure visibilité sur le territoire grâce à sa diffusion au réseau partenarial et territorial de sourcing de la Maison de l'Emploi). 

 

Le projet de l'Institut 3ie à Bordeaux

Le projet porté par l'institut 3ie à Bordeaux a pour objectif de proposer une réponse mutualisée sur un territoire vulnérable pour répondre aux problématiques de recrutement dans le secteur gérontologique à domicile ou en établissement ainsi qu'aux besoins d'emploi des demandeurs d'emploi.
Le projet s'appuie sur une mise en réseau des acteurs de la relation formation emploi du territoire dans le but d'instaurer durablement une démarche partagée.

Il s'agira de :

  • faire évoluer les pratiques managériales en mutualisant les travaux produits dans le cadre du projet pour aboutir à une charte en matière de qualité de vie au travail, de conditions de travail et de sécurité au travail. La charte proposée va s'attacher à faire adhérer les employeurs à certaines valeurs fondamentales et les ouvrir à une culture de bienveillance managériale, en privilégiant notamment des environnements capacitant, facteurs d'épanouissement et de développement humain
  • communiquer sur les éléments de motivation pour travailler dans ce secteur : attractivité objective des métiers. Et plus particulièrement, présenter les métiers dans un champ accessible, valorisant et envisageable pour les hommes. Ainsi, dans le cadre des jobs dating, de vidéos, de portes ouvertes, une attention particulière sera visée pour avoir des représentants et témoins masculins évoluant dans le secteur. La représentation sociale et la relation sociale doit être équitablement féminine et masculine.
  • proposer une approche carrière aux candidats grâce à la mutualisation territoriale des besoins.
  • faire la promotion des métiers en alternance, conception d'outils innovants pour la découverte des métiers.
  • valoriser les métiers et organiser des portes ouvertes des établissements de gérontologie.
  • mettre en réseau durable des partenaires sur le territoire.
    Les travaux aboutissant à la mise en oeuvre du projet conduiront à la création d'un référentiel qualité ainsi qu'un cahier des charges de mise en oeuvre pour permettre la transférabilité du projet sur d'autres territoires.

 

Dossiers associés

  • *

    Bassin d'emploi de Lesparre-Médoc

    Territoire du Médoc : diagnostic - projet - contrat de territoire

    Consulter
  • *

    Bassin d'emploi de Blaye

    Territoire Haute-Gironde : Estuaire, Blaye, Grand Cubzaguais : diagnostic - projet - contrat de territoire

    Consulter
  • *

    Bassin d'emploi d'Arcachon

    Territoire du Bassin d'Arcachon Val-de-l'Eyre : diagnostic - projet - contrat de territoire

    Consulter
  • *

    Bassin d'emploi de Libourne

    Territoire du Grand Libournais : diagnostic - projet - contrat de territoire

    Consulter
  • *

    Bassin d'emploi de Langon

    Territoire Sud Gironde avec plusieurs pôles structurants : Langon, La Réole, Cadillac et Bazas : diagnostic - projet - contrat de territoire

    Consulter
  • *

    Bassin d'emploi de Bordeaux (1)

    Territoire Coeur-Entre-Deux-Mers : Saint Loubès, Coteaux bordelais, Créon : diagnostic - projet - contrat de territoire

    Consulter
  • *

    Bassin d'emploi de Bordeaux (2)

    Territoire Graves et Landes de Cernès, composé de Montesquieu et Jalle-Eau-Bourde : diagnostic - projet - contrat de territoire

    Consulter
  • *

    Bassin d'emploi de Bordeaux (3)

    Ce dossier est consacré au territoire des Hauts de Garonne.

    Consulter