*

L'information et le conseil

Le conseil en évolution professionnelle (CEP) : présentation et outils

Créé par la loi du 5 mars 2014, le CEP est un dispositif d'accompagnement gratuit et personnalisé que tout actif peut mobiliser pour faire le point sur sa situation et élaborer un projet d'évolution professionnelle (reconversion, reprise ou création d'activité...), en intégrant son ingénierie financière.
Il est assuré par des conseillers d'organismes habilités.

Le cahier des charges relatif au CEP a été modifié à compter de 2020 suite à la loi Avenir professionnel du 5 septembre 2018.

Voir notre fiche technique sur le CEP

Les opérateurs habilités à délivrer le CEP

En fonction de son besoin, la personne active prend l’initiative de mobiliser un conseil en évolution professionnelle dans de multiples configurations, soit en anticipation d’une mobilité professionnelle, soit en période de transition professionnelle, ou encore dans le cadre d’une création ou d’une reprise d’entreprise.
Elle s’adresse, selon sa situation, à l’un des opérateurs CEP prévus par la loi :

Pour les demandeurs d'emploi :

  • Pôle emploi
  • Missions locales
  • Cap emploi
  • Apec

Pour les actifs en emploi :

Un groupement régional d'opérateurs a été séléctionné par France compétences pour assurer, en Nouvelle-Aquitaine, le CEP des salariés et des travailleurs indépendants en emploi.
Ce groupement qui a pris de le nom de Réseau EVA Nouvelle-Aquitaine, est porté par le CIBC 33 et ses 15 partenaires. Son service de proximité est concentrée sur les actifs non-cadres. Les cadres peuvent s'adresser à l'APEC.

Ce service régional est déployé sur 79 communes en fonction de leur typologie (dans des sites dédiés au CEP ou dans des sites-relais avec des permanences ponctuelles).

Les partenaires du CIBC 33 sont :

  • la Fédération nationale des CIBC,
  • les CIBC Allier, Nord Nouvelle Aquitaine, Solutions RH et Sud Aquitaine,
  • l'Association paritaire pour l’évolution professionnelle en Nouvelle Aquitaine,
  • les CIDFF Charente, Charente Maritime, Limousin et Gironde,
  • les Chambres consulaires régionales (CCIR, CRA et CRMA),
  • Retravailler Ouest et Sud-Ouest,
  • Envergure.


Un 1er bilan sur le CEP des actifs occupés en 2020 a été publié par France Compétences, avec une déclinaison régionale autour de 3 focales :

  • le service CEP des actifs occupés (public concerné et niveaux de conseils),
  • le bilan 2020 (pilotage, actions de professionnalisation, délivrance de service, communication et partenariats),
  • les caractéristiques du public accueilli (genre, âge et CSP, provenance géographique, motifs de sollicitation, niveaux de certification et secteur d'activité).

En Nouvelle-Aquitaine, pour l'année de mise en place, 14 235 personnes ont contacté le conseil en évolution professionnelle et 10 439 d'entre elles ont été accompagnées sur du 1er et du 2nd niveau de conseil (voir plus bas).

Ce sont 110 lieux d'accueil et 95 conseillers répartis sur tout le territoire et qui délivrent des conseils de 1er niveau, liés à un accueil individualisé et adapté aux besoins de la personne (formulation de la demande, éligibilité, infos métiers et formations) et de 2nd niveau pour un accompagnement personnalisé (élaboration et analyse de faisabilité du projet, construction du plan d'actions).

Transitions Pro a également réalisé un "Zoom 2020 sur le déploiement du conseil en évolution professionnelle en Nouvelle-Aquitaine" autour de plusieurs axes :

  • l'accessibilité du CEP en région,
  • la nature du CEP en fonction des publics et le profil des personnes qui y recourent,
  • la méconnaissance du dispositif par le grand public,
  • les effets de la crise sanitaire sur le CEP et les marges de progrés pour le développer.


> Dans le cadre de l'événement de Cap Métiers "A fond sur les métiers", (ré)écoutez la conférence sur le CEP avec le Cibc 33 et le CIDFF 17, avec le témoignage d'une salariée en reconversion professionnelle.
voir le replay

L'offre de services du CEP

L'offre de services du CEP est gratuite pour le bénéficiaire. Elle se structure autour de deux niveaux de conseil : un accueil individualisé et adapté au besoin de la personne, et un accompagnement personnalisé. Ces deux niveaux ne sont pas mis en œuvre systématiquement. 

1 - L’accueil individualisé et adapté au besoin de la personne

L'accueil individualisé et adapté permet de procéder à un premier niveau d'analyse de la situation et de la demande de la personne, de décider de la poursuite ou non de ses démarches et d'identifier les acteurs pouvant l'aider.

Le bénéficiaire doit pouvoir exprimer sa demande, comprendre les objectifs et les modalités de délivrance du CEP, accéder à un premier niveau d'information individualisé et adapté à son besoin afin de :

  • mieux appréhender son environnement professionnel et l'évolution des métiers sur le territoire (information actualisée, territorialisée, adaptée à un usage public sur les évolutions et dynamiques du marché du travail pouvant impacter son projet : situation de l'emploi, des métiers concernés, des qualifications ou formations requises, prise en compte de l'émergence des nouvelles filières ou de nouveaux métiers en lien avec la transition écologique et énergétique) ;
  • identifier les démarches possibles (formations, prestations, services, aides, compensations, etc.) et adaptées à son besoin ainsi que les acteurs susceptibles de les appuyer.

Cet état des lieux partagé avec le conseiller doit l'éclairer sur les suites à donner à sa démarche et éventuellement d'assurer une continuité entre le premier et le second niveau.

2 - L'accompagnement personnalisé

L'accompagnement personnalisé doit permettre au bénéficiaire de clarifier sa demande, de préciser ses besoins et ses priorités en matière d'évolution professionnelle et d'être accompagné et soutenu dans la formalisation et la mise en œuvre de son projet.

Le bénéficiaire doit pouvoir :
- accéder à une information personnalisée, pertinente, compréhensible, lisible et accessible, sur l'offre d'emploi, de formation, de certification, les acteurs, dispositifs, prestations complémentaires et financements disponibles, qui soit utile à l'élaboration, à l'analyse de l'opportunité et de la faisabilité, puis à la mise en œuvre de son projet ;
- être accompagné dans la construction du plan d'action comprenant les étapes et les objectifs intermédiaires pour la réalisation de son projet d'évolution professionnelle ;
- être accompagné pour rechercher des prestations complémentaires de formation et d'informations, des ressources ou des expertises sur les besoins en compétences et les perspectives d'emploi sur un territoire.

Le Réseau EVA Nouvelle-Aquitaine : bilan et perspectives

Le Réseau EVA

Depuis 2020, l’opérateur régional Nouvelle Aquitaine du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) pour les actifs occupés non-cadres, salariés de droit privé et indépendants, est le réseau EVA Nouvelle-Aquitaine, groupement CIBC 33 – co-traitants.
Il compte aujourd’hui 110 lieux d’accueil et une centaine de conseillers répartis sur le territoire régional.

Sur le plan national, les groupements pilotés par les CIBC sont au nombre de 8, réunis sous une identité commune, le "Réseau EVA" (Evolution, Volonté commune, Avenir professionnel), qui a pour objectif de renforcer les coopérations ainsi que de favoriser la lisibilité et la qualité du service.

Le principal outil d’accès au service est un numéro unique, le 09 72 01 02 03.


Dans un premier temps, les appelants sont accueillis par des chargés d’information qui vérifient s’ils répondent bien aux critères d’éligibilité (actifs occupés, en CDI ou CDD, indépendants, intérimaires, apprentis…).
A l’issue de cette phase d’aiguillage, ils se voient proposer un rendez-vous sous 10 jours, en présentiel ou en distanciel selon leurs préférences. Pendant 1h30, un conseiller leur fournit alors un premier niveau de conseil individualisé, qui débouchera ou non sur un accompagnement personnalisé à la formalisation de leur projet, ainsi qu’éventuellement un appui à sa mise en œuvre. Cet accompagnement peut durer jusqu’à 18 mois.

Les raisons pour lesquels les personnes sollicitent le CEP sont diverses :

  • un changement de métier ou une reconversion,
  • un projet de création ou reprise d’entreprise,
  • le besoin d’acquérir de nouvelles compétences en trouvant la bonne formation.

Les conseillers du réseau peuvent par ailleurs aider à mobiliser le CPF, trouver un financement adapté à un projet, mobiliser les acteurs complémentaires du territoire (pour exemple PRC VAE dans le cadre d’une démarche VAE).
Le CEP est également une étape obligatoire dans le cadre du dispositif démissionnaire et du dispositif "Transitions collectives". Il n’est donc pas uniquement un outil d’aide à la reconversion mais bien un appui à tout questionnement d’ordre professionnel et d’aide à la décision.


Bilan de la mise en oeuvre du CEP en Nouvelle-Aquitaine

En 2021, plus de 230 000 actifs néo-aquitains sont entrés dans un parcours CEP, soit 22% de plus qu’en 2020, selon le rapport de Transitions Pro sur le suivi de la mise en œuvre du CEP en Nouvelle-Aquitaine en 2021.

Le document explique cette montée en puissance par la crise sanitaire, qui a suscité davantage de questionnements chez les actifs à l’égard de leur situation professionnelle : plus de 6 actifs sur 10 en région envisagent une évolution professionnelle.

Transitions Pro note néanmoins une méconnaissance persistante chez les actifs sur le contenu du Conseil en Evolution Professionnelle. C’est pour cette raison qu’en Nouvelle-Aquitaine, un travail a été mené avec les 5 opérateurs CEP et Cap Métiers sur des affiches d’informations moins institutionnelles à destination du grand public.

Ce sont les actifs autour de 40 ans qui ont sollicité le plus les opérateurs. Une majorité de cadres exprime un besoin de prendre du recul. Quant aux actifs occupés et inoccupés accompagnés par le Réseau EVA et Pôle emploi, ils envisagent en premier lieu un virage professionnel important.

D’ailleurs, les aspirations à une reconversion professionnelle dans le cadre d’un Projet de transition professionnelle (PTP) ont augmenté de 20% entre 2020 et 2021. Les trois premiers secteurs d’activité dont relevaient les métiers exercés par des salariés ayant sollicité un PTP en 2021, étaient les secteurs du commerce, des services à la personne et du support à l’entreprise.

En 2021, Transitions Pro note également une hausse de 50 % du dispositif démissionnaire, soit plus de 1 700 candidats qui ont monté un dossier sur ce dispositif. 141 dossiers ont été financés pour la validation des acquis de l’expérience. 631 actifs ont été certifiés CléA.


Deux salariés sur trois envisagent une évolution professionnelle dans les deux ans

Le réseau EVA a publié en octobre 2022 un baromètre qui indique que deux salariés sur trois envisagent une évolution professionnelle dans les deux ans. 66 % envisagent d’évoluer dans leur entreprise et 57 % dans le même secteur d’activité.

Le CEP gagne en notoriété (53 % des sondés connaissent le dispositif) mais pour s’informer, les salariés préfèrent le canal interne de leur entreprise.
Bien que 68 % des salariés s’estiment bien informés, l’ensemble des dispositifs demeurent connus de manière imprécise par une large majorité.

Plus de la moitié des salariés ont connu une évolution professionnelle au cours des 3 dernières années, dont 21% plusieurs. Cela concerne surtout les hommes (58% contre 51% des femmes), les moins de 30 ans (71%), les cadres et professions intellectuelles supérieures (63%) ou encore les salariées d’une entreprise publique (63% contre 54% des salariés du privé).

Parmi les déterminants du souhait d’évolution professionnelle, après le salaire, sont cités la perspective de nouvelles missions, suivi par le souhait d’obtenir une charge de travail plus raisonnable.
Ces éléments confirment un nouveau paradigme en entreprise vers un bien-être au travail, avec de nouvelles exigences de la part de salariés plus jeunes, en attente d’actions en entreprise vis-à-vis des enjeux environnementaux et qui se projettent davantage dans un poste avec une charge mentale plus réduite et pour un meilleur équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle.

Ce baromètre s’appuie sur une enquête menée auprès d’un échantillon de personnes, dont 400 sont issues de la région Nouvelle Aquitaine.


* Les membres du groupement en Nouvelle-Aquitaine : l’Association Paritaire pour l’Évolution Professionnelle ; Les associations Retravailler dans l’Ouest et Retravailler Sud-Ouest  Les Chambres régionales d’Agriculture, de Commerce et d’Industrie, de Métiers et de l’Artisanat ;  Les Centres d’Information des Droits des Femmes et des Familles 16, 17, 33 et Limousin ; Les CIBC Allier, Gironde, Nord Nouvelle-Aquitaine, Solutions RH, et Sud-Aquitaine ; La Fédération Nationale des CIBC et ses sous-traitants.

CEP et bilan de compétences : cadres d'intervention, différences et articulations possibles

Cap Métiers Nouvelle-Aquitaine a organisé en septembre 2022 un webinaire intitulé « CEP et bilan de compétences - cadres d'intervention, différences et articulations possibles ».

Co animé par Gérald Maury du CIBC 33, pilote du réseau EVA, opérateur du CEP des actifs occupés en Nouvelle Aquitaine, ce webinaire a abordé :

  • Le conseil en évolution professionnelle (CEP) : cadre d’intervention, motifs de sollicitation, rôle et missions du conseiller en évolution professionnelle.
  • Le Bilan de Compétences : cadre d’intervention, ambitions partagées et différences avec le service CEP.
  • Les articulations et coopérations possibles entre CEP et Bilan de Compétences.

Voir le replay

Les affiches CMonInfo sur le CEP co-réalisées avec Transitions Pro

Cap Métiers réalise des affiches CMonInfo sur le conseil en évolution professionnelle, en partenariat avec Transitions Pro Nouvelle-Aquitaine.

Vous pouvez imprimer ces affiches et les afficher dans votre lieu d'accueil (CCAS, mairie, association, organisme de formation, AIO, etc) pour le public que vous recevez.

> Si les affiches CMonInfo vous intéressent et que vous souhaitez les recevoir gratuitement tous les 15 jours par mail, abonnez-vous.

Prépa Compétences

Prépa Compétences est une offre de service personnalisée associée au CEP, proposée aux demandeurs d’emploi peu qualifiés (niveau CAP/BEP avec ou sans diplôme ou niveau bac sans avoir obtenu le diplôme), ainsi qu'aux jeunes accompagnés dans le cadre de l’appel à projets national "Repérer et remobiliser les invisibles".

Son objectif est de sécuriser l’élaboration du projet et de mieux préparer le parcours pour en garantir la réussite. Conçu comme une prestation complémentaire à la construction du projet professionnel par les conseillers du service public de l’emploi, Prépa Compétences permet d’affiner le projet de formation et de préparer les entrées en parcours de formation que financent les Régions, avec le soutien du PIC. 

Ce dispositif permet d’apporter à la personne en recherche d'emploi une réponse quelle que soit sa situation, en identifiant son besoin et en proposant une réponse sur mesure. D’une durée personnalisée, de 8 à 35 jours sur une période de 3 mois consécutifs, il propose, en 4 phases, un ensemble d’ateliers mobilisables en fonction des besoins des demandeurs d’emploi : 

  • diagnostic de la maîtrise des prérequis ;
  • construction du projet d’accès à la qualification "découverte et pratique des métiers" ;
  • mobilisation du socle des prérequis nécessaires à l’accès à la qualification ;
  • sécurisation de la réalisation du parcours d’accès à la qualification.

Après une 1re phase de déploiement (juin 2018-juin 2019), le dispositif "Prépa compétences" est porté par Pôle emploi et l’AFPA au titre de leurs missions de service public.
Au regard des résultats évalués, l’offre de service a vocation à être étendue à l’ensemble des opérateurs du CEP.

En Nouvelle-Aquitaine, 13 sites Afpa dans les départements 16, 17, 19, 23, 24, 33, 64, 79, 86 et 87. Objectif : 3 200 entrées.

> Lire le cahier des charges

> Consulter la page du ministère du Travail sur le dispositif "Prépa compétences".
> Consulter la fiche complète sur le site de Pôle emploi ou celui de l'Afpa

A lire nos Ebooks sur le CEP

Depuis un demi-siècle, les nombreuses mutations économiques et sociales ont fait évoluer les besoins d'orientation des adultes en France. C'est dans ce contexte que le Conseil en évolution professionnelle (CEP) a vu le jour en 2015, permettant à toute personne de bénéficier gratuitement d'un service, dont l'ambition est d'accompagner la sécurisation des parcours professionnels.

Françoise Laroye-Carré a présenté une thèse de doctorat sur les "Dynamiques interactionnelles en conseil en évolution professionnelle (CEP) : entre dialogue conjoncturel et délibération de carrière".

Elle présente ce travail dans une publication dans laquelle elle explique comment elle a entrepris d'étudier le CEP par le biais des interactions sociales vécues en cours d'entretien et de leurs confrontations aux points de vue des bénéficiaires et des conseillers eux-mêmes.

Les résultats dévoilent un CEP traversé par deux modèles plus ou moins explicites. Le premier vise l'employabilité à court-terme et le second met en jeu des demandes impliquant une délibération de carrière.

Empruter l'ebook

Pour s’inscrire à CapLibris, la bibliothèque numérique de Cap Métiers, il suffit de renseigner le formulaire d’inscription pour pouvoir emprunter gratuitement 3 livres en simultané durant 3 semaines.