Quelles sont les motivations des allocataires de l’assurance chômage qui travaillent au cours du mois ?

Emploi et insertion professionnelle

Quelles sont les motivations des allocataires de l’assurance chômage qui travaillent au cours du mois ?

Selon une enquête de l’Unédic, la part d’allocataires de l’assurance chômage qui travaillent au cours du mois a plus que doublé en 20 ans, passant de 22 % en 1995 à 46 % en 2017.

Un premier volet de l’enquête conduite auprès d’un échantillon d’allocataires ayant travaillé au cours du mois de juin 2018 avait mis en lumière une grande diversité de situations, de profils et d’emplois occupés par les allocataires interrogés.

Une nouvelle publication (volet 2) restitue les résultats de l’enquête concernant leurs motivations à reprendre un emploi et leur vécu vis-à-vis de l’emploi et du chômage.

Sur 100 allocataires qui ont travaillé en juin 2018, 40 ont travaillé 150 heures ou plus, c’est-à-dire l’équivalent d’un temps plein, 41 ont travaillé un volume d’heures plus faible et auraient souhaité travailler davantage. Enfin, 19 ne souhaitaient pas travailler plus ce mois-là.

Les motivations à travailler tout en restant bénéficiaire de l’Assurance chômage sont multiples : une majorité des allocataires interrogés évoque le besoin de « gagner de l’argent » (61 %), certains souhaitent se donner plus de chances pour être embauchés par la suite (40 %) et/ou se sentir actifs et utiles (32 %).

Seules 5 % des personnes interrogées déclarent l’avoir fait, entre autres, pour prolonger leur durée d’indemnisation.

Consulter l’étude de l’Unédic (volet 2)

Ajouter un commentaire sur le site