*

Plan national en faveur de la réduction des tensions de recrutement

300 000 emplois sont à pourvoir, principalement dans l’hôtellerie-café-restaurant, le BTP, l’industrie, la santé et les métiers du grand âge, les transports et la logistique et dans le commerce.

Pour répondre aux tensions actuelles et à venir, le Premier ministre a présenté un Plan de réduction des tensions de recrutement, le 27 septembre 2021, avec comme leviers :

  • La formation des salariés et des demandeurs d’emploi,
  • L’accompagnement des transitions professionnelles,
  • L’orientation des demandeurs d’emploi et des salariés en reconversion vers les métiers porteurs.

Ce dossier détaille ces trois volets.

Formation et reconversion des salariés (via le FNE, la VAE, Transco et le congé de mobilité)

Le Plan prévoit des mesures sur la formation et la reconversion des salariés, via le FNE, la VAE, Transco et le congé de mobilité.

Pour renforcer la montée en compétences et les reconversions des salariés, le FNE Formation doit devenir l’outil d’adaptation des compétences attendues par les entreprises. Il sera abondé pour financer :

  • 50 000 formations « longues » de 400 heures en moyenne, pour des parcours de reconversion ou de transition visant l’obtention d’une qualification professionnelle,
  • 300 000 formations « courtes » de 40 heures en moyenne, pour des parcours de développement des compétences répondant aux enjeux immédiats de reprise particulièrement ciblés pour les TPE–PME.

Pour favoriser la mobilité des actifs, la VAE sera simplifiée. A cette fin, des expérimentations de parcours de VAE dérogatoires seront menées dans les métiers de l’autonomie et du grand âge.

Afin que le dispositif Transco puisse répondre plus efficacement aux besoins des entreprises, plusieurs évolutions vont être engagées :

  • Une simplification de son accès pour les PME avec le remplacement de l’adoption d’un accord GEPP par une consultation du CSE sur la liste des métiers menacés
  • Le financement par l’Etat, selon la taille de l’entreprise, des formations organisées dans le cadre du congé de mobilité
  • La création d’un réseau local de délégués à l’accompagnement des reconversions pour coordonner tous les acteurs impliqués dans le dispositif Transco et le renforcement des moyens des plateformes territoriales d’appui.

Plus d’infos dans le dossier de presse du Gouvernement

Formation des demandeurs d’emploi (POEI, AFPR, Pactes régionaux, actions sur les secteurs en tension)

Le Plan prévoit un volet sur la formation des demandeurs d’emploi via les POEI et l’AFPR, les Pactes régionaux et des actions ciblées sur les secteurs en tension.

Afin d’amplifier l’effort de formation des demandeurs d’emploi pour répondre aux besoins des entreprises, le nombre d’AFPR et de POEI va être accru. Le recours à ces dispositifs sera simplifié (durée, prise en charge, procédures) et l’AFEST sera mobilisée chaque fois que ce sera possible.

Les Pactes régionaux d’investissement (PIC) dans les compétences conclus avec les Régions seront amplifiés pour répondre aux besoins de recrutement dans les métiers en tension, par des formations ciblées, ouvertes à tous les demandeurs d’emploi.
Les actions nouvelles seront définies en fonction des besoins de chaque région, avec :

  • Des formations de « réentraînement » intégrant des périodes en entreprise, dans les métiers en très forte tension (grande distribution, logistique, sécurité, aide aux personnes, tourisme, loisirs).
  • Des formations construites sur mesure avec les entreprises pour répondre à leurs difficultés de recrutement, liées à un déficit de compétences sur le territoire.
  • Des actions de formation en situation de travail (AFEST).

Plus d’infos dans le dossier de presse du Gouvernement

Mesures spécifiques pour les demandeurs d'emploi de longue durée

Ce plan comporte trois axes dont un spécifique en faveur des demandeurs d’emploi de longue durée (DELD) via des actions de remobilisation et de mise en situation de travail et une aide au contrat de professionnalisation.

Pôle emploi va recontacter tous les DELD d’ici fin 2021 pour les orienter vers les nouvelles mesures du plan, en particulier :

  • Des actions de remise en dynamique professionnelle vers des métiers qui recrutent (évaluation de la maîtrise des gestes professionnels, ré-entraînement aux savoirs être, formations numériques, préparation à l’entrée en parcours de formation)
  • Un « parcours de remobilisation » plus intensif d’ici fin 2022. Les bénéficiaires se verront proposerun programme d’actions individualisé, accompagné et planifié, au vu d’un diagnostic individuel, avec, si besoin, un accompagnement aux problèmes de santé et un accompagnement psychosocial. Une mise en situation en entreprise pourra être proposée.

Les sessions « Nouveaux Horizons » menées par l’APEC pour les cadres demandeurs d’emploi de longue durée seront doublées.

Le plan prévoit une amplification des parcours intégrés de préqualification proposés par les Régions dans le cadre des Pactes, grâce notamment au diagnostic plus systématique et aux prestations de remobilisation proposées par Pôle emploi.

Le plan privilégie l’accès à l’emploi via des périodes d’immersion en entreprise, en particulier les PMSMP. Les initiatives locales à fort potentiel seront identifiés dans le cadre d’un challenge organisé par Pôle emploi.

Pour favoriser l’embauche de DELD en contrat de professionnalisation les employeurs pourront bénéficier d’une aide de 8000 € pour la 1ere année du contrat.

Aide de 1000 € pour les DELD

Une aide financière exceptionnelle de 1000 € est attribuée aux demandeurs inscrits depuis au moins 12 mois au cours des 15 derniers mois, tenus d'accomplir des actes positifs de recherche d'emploi et n'ayant exercé aucune activité professionnelle et qui débutent entre le 1er novembre 2021 et le 31 décembre 2022 :

  • une préparation opérationnelle à l'emploi individuelle (POEI) ;
  • une formation nécessaire à l'acquisition des compétences requises pour occuper un emploi correspondant à une offre déposée par une entreprise auprès de Pôle emploi.

L'aide est attribuée en deux fois : au plus tard un mois après l'entrée en formation & à son issue.

En savoir plus sur cette aide de 1000 €

Plus d'infos sur le Plan dans le dossier de presse du Gouvernement