Nouveau bilan dans le domaine de l'horlogerie-bijouterie

Compétences et besoins de l'économie

Nouveau bilan dans le domaine de l'horlogerie-bijouterie

L'Opcommerce publie un nouveau repère pour la branche de l'horlogerie-bijouterie (données 2018). 9 salariés sur 10 ont un contrat à durée indéterminé. Les CDD ne concernent que 7 % des salariés. 3 % des salariés ont un contrat en alternance. Les salariés en contrat d’apprentissage sont surtout présents dans les entreprises de moins de 10 salariés. 85 % des salariés travaillent à temps complet.

6 études ont été réalisées pour le compte de la branche professionnelle de l’horlogerie-bijouterie par l’Observatoire prospectif du commerce et notamment une étude sur les besoins en compétences et en formation des entreprises :

Trois profils d’entreprises ont été identifiés, avec des besoins en compétences et des attentes bien différenciés : 
  • les entreprises pour qui la formation est importante, qui ressentent peu de difficultés : une majorité d’entreprises de 10 salariés ou plus, qui ont plus souvent recours à de la formation externe avec une démarche de perfectionnement sur les aspects métiers, et un intérêt très marqué pour des formations « fractionnées »,
  • les entreprises qui ressentent des difficultés dans leur activité et pour qui la formation occupe une place importante. Souvent des TPE qui forment leurs salariés en interne et souhaitent développer des compétences complémentaires (notamment en vente, digital, transversales), très ouvertes aux propositions de formations,
  • les entreprises pour qui la formation n’est pas usuelle et déclarent des difficultés dans leur activité : elles ne ressentent pas de besoins en formation. Toutefois, elles ont un certain intérêt pour le digital.
Une autre étude a porté sur les besoins en compétences et en formations dans le domaine de la cybersécurité identifiés : une cartographie dynamique recense l’offre de formation sur le territoire réalisée pour les entreprises.

Lire le repère

Ajouter un commentaire sur le site