Une feuille de route pour la filière Cuir, Luxe, Textile et Métiers d’art 2020-2022

Compétences et besoins de l'économie

Une feuille de route pour la filière Cuir, Luxe, Textile et Métiers d’art 2020-2022

La Région Nouvelle-Aquitaine lance une feuille de route 2020-2022 pour la filière Cuir, Luxe, Textile et Métiers d’art représentant une des filières prioritaires du Schéma Régional de Développement Economique d’Innovation et d’Internationalisation (SRDEII). Une stratégie et un plan d’actions en 4 axes et 17 priorités sont proposés :

  • développer les projets d’entreprises
  • favoriser la création et le maintien des emplois sur tous les territoires en anticipant l’évolution des compétences par l’adaptation de l’offre de formation professionnelle ou en facilitant la reprise et la cession d’entreprise. 
  • reconnaître et rendre attractifs les savoir-faire d’excellence
  • favoriser le rayonnement et l’accès au marché des entreprises : accompagner des projets favorisant l’utilisation des matières premières conçues, cultivées ou recyclées en Nouvelle-Aquitaine.
Les métiers d’art se répartissent selon 16 domaines comme le cuir, le textile, la mode mais aussi l’ameublement, le métal, la céramique, la restauration du patrimoine...et présentent des atouts majeurs : atout économique par le poids de leur chiffre d’affaire et avec des emplois non délocalisables ; atout artistique, culturel, patrimonial, touristique, qui fait la part belle à l’innovation ; atout identitaire, qui participe à l’image et à l’attractivité d’un territoire.
Mais ce secteur est méconnu, et notamment sa diversité avec les 281 métiers d’art qu’il regroupe : derrière les savoir-faire, il y a les enjeux d’un secteur dans sa globalité, un périmètre à défendre, des spécificités à faire entendre et des marchés mondiaux, en pleine expansion, à développer.

Le secteur du cuir est marqué par la présence de groupes de luxe dont les acquisitions ont permis de sécuriser les approvisionnements ou de maîtriser les savoir-faire mais reste un secteur toujours fragile.

La filière textile s’est recentrée sur des créneaux plus porteurs : la richesse patrimoniale ; les textiles techniques à haute valeur ajoutée ; le recyclage des textiles usagés. Le renforcement du secteur passe essentiellement par la valorisation des savoir-faire et la stratégie de marque « made in France », l’innovation et l’accompagnement à l’international.

En savoir plus

Ajouter un commentaire sur le site