Apprentissage en Nouvelle-Aquitaine : 35 % des effectifs sont dans le supérieur

Orientation et parcours

Apprentissage en Nouvelle-Aquitaine : 35 % des effectifs sont dans le supérieur

Selon une publication de la Depp, les effectifs d’apprentis ont connu leur plus forte progression en 2019 : les centres de formation d’apprentis comptaient 478 800 apprentis, soit une hausse de 6,8 % par rapport à 2018, la plus importante depuis le début des années 2000.

Cette hausse est surtout marquée par celle des effectifs des jeunes préparant un diplôme du supérieur (+ 13,4 % en 2019 en moyenne. + 19,4 % en Nouvelle-Aquitaine). En Nouvelle-Aquitaine, en 2019 le poids du supérieur dans l’apprentissage représentait 35 % des effectifs.

Entre 2018 et 2019, exceptée la Corse, les autres régions académiques métropolitaines ont enregistré une croissance variant de + 1,4 % à + 15,7 % (+9,2 % en Nouvelle-Aquitaine).

Les formations du secondaire, de niveau inférieur ou égal au baccalauréat, ont accueilli 275 000 apprentis, soit 57 % des apprentis (27 820 en Nouvelle-Aquitaine soit près de 65 %). Au niveau national, les effectifs ont augmenté dans toutes les formations, de 1,2 % en BP, et CAP, de 3,3 % en baccalauréat professionnel et de 5,6 % en mention complémentaire et de façon encore plus soutenue dans les autres diplômes de niveau IV (+ 12,6 %) et de niveau V (+ 10,3 %).

Parmi les formations du secondaire, l’évolution est élevée pour les autres diplômes de niveaux IV ainsi que les autres diplômes de niveau V. En revanche, on observe une quasi-stagnation en CAP.

La hausse des entrées en apprentissage entre 2018 et 2019 concerne particulièrement le secteur du commerce et de la vente (5 436 entrées), de l’informatique (2 291 entrées), des échanges et gestion (2 242 entrées) et de la finance, banque, assurances (1 624 entrées), alors que le secteur de l’aménagement paysager, voit son effectif d’entrants diminuer, comme la mécanique-électricité ou l’accueil, hôtellerie.

Globalement, les secteurs de production dans le secondaire restent majoritaires en termes d’entrées en formant près de 72 % des apprentis. En revanche, dans le supérieur le rapport s’inverse au profit des spécialités de services.

La part des filles dans les effectifs de l’apprentissage a augmenté (33 % en 2019) : elle varie selon le niveau du diplôme préparé et les spécialités de formation. En effet, si la répartition est pratiquement paritaire dans le domaine des services, le domaine de la production est très majoritairement masculin.

2019 est la 1ère année de la mise en application de la loi « Avenir professionnel » qui a multiplié les centres de formations d’apprentis ; le nombre de CFA accueillant des apprentis a augmenté de 42 %.  

Consulter l’étude de la Depp 


A NOTER : La Depp a également publié en septembre une note sur l’orientation vers l’apprentissage en fin de la troisièmeLire

Ajouter un commentaire sur le site