Recrutement d'un junior : les pratiques des entreprises

Entreprise et aides aux employeurs

Recrutement d'un junior : les pratiques des entreprises

L’expérience du candidat est le critère le plus souvent cité par les employeurs comme ayant déterminé leur choix lors d’un recrutement. Or, la moitié des jeunes recrues de moins de 30 ans n’ont que très peu d’expérience.

Une récente étude de la Dares présente les critères de sélection retenus par les employeurs pour recruter un junior ainsi que les spécificités du recrutement d’un jeune candidat par rapport à celui d’un autre plus confirmé.
La sélection des jeunes adultes fait la part belle aux qualités personnelles (soft skills) : les recruteurs embauchant un jeune candidat citent plus souvent le dynamisme, la présentation, l’opérationnalité, la motivation, la disponibilité ou encore la formation comme principaux critères ayant justifié leur choix.

À caractéristiques comparables du poste et de l’employeur, la sélection reste différente entre les juniors et les confirmés.

Les postes de cadres et d’ouvriers sont moins souvent confiés à des juniors. À l’opposé, les jeunes sont surreprésentés dans les postes d’employés.
Les deux métiers pour lesquels ils sont les plus souvent recrutés sont vendeurs ainsi qu’employés et agents de maîtrise de l’hôtellerie. Il s’agit de métiers de contact avec le public, pour lesquels les critères « présentation », « accueil », « sourire » et « amabilité » sont prisés. Le commerce et l’hébergement-restauration sont les deux premiers secteurs d’activité pourvoyeurs de postes pour les juniors.

Les jeunes candidats sont plus souvent recrutés via les candidatures spontanées, les annonces et salons ainsi que les intermédiaires autres que le service public de l’emploi.

Les recruteurs embauchant un junior demandent moins de documents aux candidats que ceux retenant un candidat confirmé. Le CV et la lettre de motivation sont les deux seules pièces à être plus souvent exigées.
Ils font moins usage des entretiens téléphoniques et des tests de langues pour trier les candidatures. Ils leur font également passer un peu moins d’entretiens en moyenne.

Consulter l’étude

Ajouter un commentaire sur le site