Enjeux de la filière nautique et navale

Compétences et besoins de l'économie

Enjeux de la filière nautique et navale

L’Observatoire régional des échanges internationaux, co-piloté par la Région Nouvelle-Aquitaine et la CCI Nouvelle-Aquitaine, publie en février une analyse sur les marchés porteurs 2020 de la filière nautique et navale et les résultats de l’enquête menée en 2019 auprès des entreprises néo-aquitaines de la filière sur le sujet de l’export et de l’international.

Cette analyse apporte non seulement des indicateurs sur l'activité en France mais se concentre surtout sur la Nouvelle-Aquitaine et son positionnement à l'international.

Environ 1600 établissements ont été identifiés dans la filière en Nouvelle-Aquitaine dans les domaines de la construction et réparation de bateaux, la vente de matériels ou d'accessoires de bateaux, la location et vente de bateaux, la conception et études, la prestation de services ...

Ainsi, l’industrie de plaisance en nombre d’établissements se concentre sur la Charente Maritime (55 %) et la Gironde (32%). 4 régions rassemblent 80 % des établissements dont la 1ère est la Nouvelle-Aquitaine avec 26 %

La région réunit 19,5 % du Chiffre d'Affaire national et 22,4 % des effectifs. Comme au plan national, le nombre d’établissements et les emplois ont été particulièrement touchés par la crise de 2008. Ces deux indicateurs connaissent une amélioration depuis 2014 mais n’ont pas encore retrouvé leur niveau d’avant crise.

Les entreprises régionales de la filière nautique sont en majorité des TPE artisanales. En terme d'exportations, la Nouvelle-Aquitaine est la 2e région française à l’export des bateaux de plaisance derrière Pays-de-la-Loire et devant PACA.

Les forces dans la filière résident dans les points suivants :
  • c'est un secteur porteur en matière d’emploi : avec des entreprises leaders, de dimension mondiale sur les voiliers et les bateaux à moteurs, des marques haut de gamme à forte notoriété en termes de qualité et d’innovation, des savoir-faire complets et reconnus dans le monde : des concepteurs aux constructeurs, motoristes et équipementiers en passant par le négoce, la maintenance et les services
  • des produits innovants : pièces haute performance en matériaux composites, solutions de propulsion électrique, etc
  • des positions de leadership sur électronique marine, aménagements intérieurs, matériaux, accastillage, voile, sellerie, refit
  • un écosystème dynamique, vecteur d’opportunités pour les entreprises : un cluster Atlantic Cluster (développement de synergies entre les entreprises de la filière nautique afin d’améliorer leur compétitivité en France et à l’international) ; un laboratoire de recherche avec le Centre de Recherche pour l’architecture et l’Industrie Nautiques (Crain), des acteurs dans le refit
  • des formations professionnelles sur des domaines variés: composites, maintenance, aménagement, électricité, menuiserie, chaudronnerie, charpente, accastillage
  • le Grand Pavois, un des plus grands salons nautiques à flots en Europe.
En terme d'opportunités, la filière est attendue dans la prise en compte du défi de la transition énergétique et doit s'adapter aux nouveaux marchés, liés au vieillissement de la population en Europe et aux Etats-Unis et à la croissance des revenus.

La filière, en lien avec le tourisme, est au coeur des préoccupations des pouvoirs publics. Les loisirs nautiques, la hausse de la location des bateaux de plaisance et les exportations vers des marchés émergents en croissance sont autant de critères de développement pour la Nouvelle-Aquitaine.

Lire l'analyse

Voir notre dossier sur la filière Croissance bleue

Ajouter un commentaire sur le site