Déploiement du dispositif Transitions collectives

Compétences et besoins de l'économie

Déploiement du dispositif Transitions collectives

Un nouveau dispositif de reconversion, conçu par le ministère du travail avec les partenaires sociaux, est lancé dans le cadre du Plan France Relance. Il s'inscrit en complément du FNE (voir fiche technique) et du congés mobilité (voir fiche technique).

Appelé Transitions collectives, il vise à accompagner des entreprises et des actifs confrontés à des fortes mutations économiques, à maintenir les compétences des actifs et de faciliter leur mobilité afin de mieux sécuriser les transitions professionnelles, sans passer par le statut de demandeurs d’emplois.

Ce dispositif s’adresse à des salariés peu qualifiés dont les emplois sont menacés, et qui se positionnent vers un métier d’avenir et/ou  porteur localement, via une formation (jusqu’à 24 mois) ou une démarche de VAE.

La rémunération et la formation des salariés sera prise en charge par l’Etat à hauteur de 100% pour les PME ou les TPE, de 75% pour les entreprises de 300 salariés jusqu’à 1 000 et de  40% pour celles dont effectives est supérieur.

Des plateformes territoriales de transitions professionnelles, parfois déjà présentes dans certains territoires, permettront de rapprocher les entreprises partenaires, celles qui ont besoin de reconvertir leurs salariés et celles qui ont des besoins de recrutement.
Transitions pro et les structures paritaires de branche, seront chargés de gérer l’accompagnement des salariés et l’appui aux entreprises dans la définition de leurs projets, en lien avec les structures du CEP.

Ces salariés seront accompagnés dans leurs démarches par les CEP pour faciliter les projections de ces salariés vers d’autres métiers porteurs du bassin d’emplois.
La liste des métiers porteurs est établie par le préfet de région après consultation du CREFOP.

Un appel à manifestation d’intérêt est lancé pour identifier les premiers territoires pilotes et initier son déploiement d’ici la fin de l’année. Les projets doivent être déposés avant le 21 décembre 2020 (télécharger la fiche projet).

Les territoires retenus devront mobiliser l’ensemble des acteurs emploi-formation, des services de l’État, des collectivités territoriales (Région, Intercommunalités) et devront se situer au plus près des projets de vie des salariés.
 

Ajouter un commentaire sur le site