La structuration de la filière forêt-bois

Compétences et besoins de l'économie

La structuration de la filière forêt-bois

A la demande de la commission des finances de l'Assemblée nationale et face aux difficultés économiques du secteur et aux enjeux environnementaux et climatiques majeurs liés à la forêt, la Cour des comptes a formulé huit recommandations autour de deux grands axes d'action : la préservation de la ressource forestière et le soutien aux industries de transformation du bois, et la promotion d'une politique de filière au plus près des territoires.

Si le tiers des surfaces de forêt est difficile à exploiter en raison du relief, une gestion dynamique des forêts se heurte à de nombreux autres freins : un tiers seulement de la forêt privée applique des engagements de gestion durable. Les pratiques de vente du bois ne permettent pas aux industriels de sécuriser suffisamment leurs approvisionnements. Les métiers de l’exploitation forestière et de la première transformation du bois manquent d’attractivité.

La spécialisation de la filière n’est pas favorable : elle exporte beaucoup de bois brut et importe de plus en plus de produits transformés. L’industrie de première transformation du bois est insuffisamment adaptée à son marché, ce qui contraint l’industrie de deuxième transformation à importer des sciages et des bois élaborés.

Une large partie du déficit est liée aux secteurs de la construction, du papier-carton et de l’ameublement, dont la production a chuté en France depuis vingt ans. Le repli économique de la filière forêt-bois affecte de nombreux territoires ruraux, dont elle est parfois la première activité et source d’emplois.

Le rapport rappelle l'engagement du conseil national de l'industrie au travers du contrat de filière 2018-2022 : il comporte un nombre resserré d’actions mettant en avant quatre projets emblématiques, en vue de développer l’usage du bois, si possible français, dans la construction et l’aménagement intérieur notamment le projet « Cadre de vie - demain le bois » visant à renforcer l’innovation collaborative autour des nouveaux usages du bois et des marchés de demain, le projet « France Bois 2024 » ayant pour but d’élaborer d’une offre de service de la filière Bois à destination des maîtres d’ouvrages pour la réalisation du village olympique et paralympique des JO Paris 2024, ou encore le contrat d’études prospectives (CEP) sur les métiers et les compétences dans le secteur des produits bois dans la construction et l’aménagement signé fin 2018 (voir notre actu).

Lire le rapport

Voir aussi notre dossier de présentation sur la filière réunissant des documents collectés par le service Rédaction, qui concernent la stratégie régional mais aussi national, sur les métiers ou les formations du secteur.

Ajouter un commentaire sur le site