Déploiement de « cités éducatives » dans les quartiers à faible mixité sociale

Formation tout au long de la vie

Déploiement de « cités éducatives » dans les quartiers à faible mixité sociale

Le ministère chargé de la Ville et du Logement et le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse vont mettre en œuvre des Cités éducatives dans les quartiers prioritaires de la ville pour intensifier les prises en charges éducatives des enfants à partir de 3 ans et des jeunes jusqu’à 25 ans, avant, pendant, autour et après le cadre scolaire.

Le Gouvernement veut fédérer tous les acteurs de l’éducation scolaire et périscolaire, dans ces territoires : services de l’État, des collectivités, associations, habitants… L’ambition est de mieux coordonner et renforcer les dispositifs existants.

80 territoires cibles ont été identifiés. En Nouvelle-Aquitaine, trois villes sont pré-sélectionnées : Angoulême (quartiers Le champ de Manœuvre, Bel air-La grand Font) ; Lormont (quartiers Alpilles-Vincennes-Bois Fleuri, Genicart Est) ; Pau (quartier Saragosse). 

Les Cités éducatives visent trois objectifs :

  • Conforter le rôle de l’école : Rechercher une meilleure mixité sociale et scolaire ; créer des filières et des formations innovantes et attractives ; Renforcer le suivi personnalisé des élèves en amont et sur la durée ; Encourager l’ambition scolaire (accompagnement des élèves sur la persévérance et l’orientation) ; Renforcer les alliances éducatives à l’interne et avec les partenaires…
  • Promouvoir la continuité éducative afin de construire un lien continu avec les parents et les autres adultes pouvant contribuer à la réussite dès le plus jeune âge et dans le périscolaire : Favoriser la persévérance scolaire et la lutte contre le décrochage (renforcement du programme de réussite éducative) ; Mieux diffuser la culture scientifique et technique (fablabs, tiers-lieux..), développer l’accompagnement personnalisé des jeunes (cordées de la réussite, tutorat, mentorat).
  • Ouvrir le champ des possibles : Faire découvrir les filières de formation et du monde du travail (stage de 3e, partenariats avec l’enseignement supérieur et le monde économique) ; Favoriser la maîtrise de la langue et lutter contre l’illettrisme et l’illectronisme ; Aider à l’insertion professionnelle des jeunes sans qualification (écoles de la 2e chance, Épide…) ; Développer la mobilité et les rencontres (voyages de découverte, mobilités scolaires et éducatives) ; Promouvoir l’ouverture culturelle et citoyenne (service civique, actions d’entraide scolaire ou de solidarité, participation à la vie de la cité)…
Le label « Cités éducatives » et les moyens affectés par l’État ne seront accordés qu’aux territoires éligibles où les acteurs du territoire proposeront une stratégie ambitieuse et partagée, avec une collectivité cheffe de file.

L’Etat proposera aux communes concernées par un quartier présélectionné, ou le cas échéant leur intercommunalité, d’être cheffes de file pour porter le dossier de candidature, en association étroite avec les préfectures et les rectorats.

Les 1ères cités éducatives devraient déployer leurs actions à partir de septembre 2019.

Les cités éducatives labellisées constitueront les piliers du volet éducatif des contrats de ville rénovés (circulaire du 22 janvier 2019). 

En savoir plus sur le déploiement des Cités éducatives

Ajouter un commentaire sur le site