*

Contrat régional de filière - Métiers du numérique

Les Contrats Régionaux de Filière visent à accompagner le développement des filières économiques stratégiques de la Nouvelle-Aquitaine dans leurs aspects Orientation Formation Emploi.

En juin 2019, un nouveau contrat a été adopté par l’Etat, la Région Nouvelle-Aquitaine et les organisations professionnelles, consacré aux métiers du numérique pour la période 2019-2022.

Le champ des activités économiques concernés par le contrat de filière : les activités de service numérique et du jeux vidéo couvertes par les OPCO signataires.

Métiers-Secteurs : le périmètre du contrat régional de filière

Le contrat concerne les métiers et professions suivants :

  • Chefs de projets informatiques, responsables informatiques
  • Ingénieurs et cadres d'étude, recherche et développement en informatique
  • Techniciens d'étude et de développement en informatique
  • Techniciens de production, d'exploitation en informatique
  • Employés et opérateurs d'exploitation en informatique
  • Ingénieurs et cadres d'administration, maintenance, support et services aux utilisateurs en informatique
  • Techniciens d'installation, de maintenance, support et services aux utilisateurs en informatique
  • Ingénieurs et cadres technico-commerciaux en informatique et télécommunications
  • Techniciens commerciaux et technico-commerciaux, représentants en informatique
  • Ingénieurs conseils libéraux en études techniques
  • Autres indépendants divers prestataires de services
  • Experts salariés ou indépendants de niveau technicien, techniciens divers
  • Chefs d'entreprise de services, de 10 à 49 salariés
  • Concepteurs et assistants techniques des arts graphiques, de la mode et de la décoration (indépendants et salariés)
  • Ingénieurs et cadres spécialistes des télécommunications
  • Techniciens des télécommunications et de l'informatique des réseaux
  • Personnel de France Telecom

Les principaux secteurs dans lesquels sont exercés ces métiers :

  • Conseil en systèmes et logiciels informatiques
  • Programmation informatique
  • Edition de logiciels applicatifs
  • Traitement de données, hébergement et activités connexes
  • Assurances
  • Conseil pour les affaires et autres conseils de gestion
  • Autres intermédiations monétaires
  • Tierce maintenance de systèmes et d'applications informatiques

Les enjeux sur les champs de l’orientation, de la formation professionnelle et de l’emploi

Ce contrat régional de filière engage les signataires autour des enjeux suivants :

  • Anticiper et identifier les nouveaux besoins en formation professionnelle en tenant compte des caractéristiques des publics, des besoins des entreprises, des effets des transformations en cours et en sécurisant les parcours professionnels des salariés.
  • Structurer les parcours de formation afin de mettre en cohérence les voies de formation pour répondre aux besoins des entreprises.
  • Développer une stratégie de prospective sur les évolutions des métiers et des besoins des entreprises dans ce secteur.
  • Faciliter le recrutement des salariés et leur fidélisation notamment par la formation et les accompagnements individuels.
  • Accroitre l’attractivité des métiers

Il vise prioritairement à :

  • Encourager et accompagner l’implication des entreprises du numérique dans des actions de sensibilisation et de communication sur les métiers au sein des établissements scolaires et d’enseignements supérieurs, et des salons à destination des étudiants, pour informer les élèves et apporter une vision plus claire sur les métiers de la filière aux enseignants et aux professionnels en charge de l’orientation.
  • Accompagner les initiatives locales et la présence des clusters et des entreprises sur les salons d’information sur l’orientation, et l’animation d’actions de sensibilisation dans les collèges, les lycées et l’enseignement supérieur.
  • Favoriser les modes de coopération entre les services d’orientation scolaire et les structures d’information sur la formation.
  • Adapter l’offre de formation initiale et de formation professionnelle qualifiante sur les niveaux nécessaires à l’accès à l’emploi afin de répondre aux besoins des entreprises.
  • Elaborer un plan de mise en oeuvre d’un campus des métiers et des qualifications du Numérique à l’échelle régionale.
  • Elaborer des passerelles formation continue/formation initiale pour permettre aux jeunes en difficultés d’insertion professionnelle et/ou avec un bas niveau de qualification de reprendre après une formation professionnelle, la voie de la formation initiale pour valider des diplômes concordant avec les niveaux nécessaires à l’accès à l’emploi dans les métiers du Numérique.

Le portrait statistique des métiers de la filière - Analyse de l'OREF

Dans le cadre du Contrat régional de la filière, l'OREF (Observatoire régional emploi formation) de Cap Métiers Nouvelle-Aquitaine a réalisé un portrait statistique des métiers du numérique qui révèle notamment que l’emploi de l’économie numérique régionale croît plus que celui de l’économie, tous secteurs confondus.

L’économie numérique en Nouvelle-Aquitaine emploie 60 000 personnes réparties dans 21 000 établissements. La région est encore peu spécialisée dans ce secteur.
Les entreprises régionales, majoritairement de petite taille, dépendent en grande partie de centres de décision extérieurs. Neuf entreprises sur dix sont des microentreprises.


Si le poids de l’économie numérique en Nouvelle-Aquitaine est modéré, sa croissance est dynamique. L’emploi de l’économie numérique régionale croît plus que celui de l’économie tous secteurs confondus (+ 3,5 % contre + 0,8 %), soit une création nette de 2 000 postes.

Les emplois numériques néo-aquitains sont surtout implantés dans la zone d’emploi bordelaise (47 %).
Dans les zones d’emploi de Poitiers ou de Niort (porté par le secteur assurantiel), l’emploi numérique est aussi « surreprésenté », mais dans une moindre mesure. Dans celles de Brive la-Gaillarde, La Rochelle, Bayonne et Pau, son poids équivaut à celui du reste de l’économie régionale. Dans les autres zones, le numérique est partout moins représenté qu’en moyenne régionale. On peut noter toutefois la spécificité de la zone d’emploi d’Angoulême pour les métiers de l’audiovisuels et du cinéma d’animation.

On comptabilise actuellement 25 000 salariés. A ceux-ci s’ajoute un nombre croissant d’indépendants, les besoins du secteur, ciblés en partie sur un mode d’organisation en projets, contribuant à l’essor de ce statut.
On estime à 3 000 environ le nombre de prestataires indépendants travaillant dans le secteur des activités et services informatiques. A la périphérie de ce cœur de métiers, on peut ajouter environ 6 000 personnes spécialistes.

Les professionnels sont extrêmement diplômés : plus des ¾ ont suivi des études supérieures, soit deux fois plus que la moyenne. Il est difficile d’intégrer cette famille professionnelle en dessous d’un bac+2/3.

Ce sont aussi des métiers jeunes et encore profondément masculins (23% de femmes). On note enfin une forte sélectivité sur l’âge (23% des actifs ont 50 ans et plus soit 8 points de moins que la moyenne ; 10 % des salariés ont moins de 25 ans).

Certains métiers connaissent de fortes difficultés de recrutements, notamment les métiers de :

  • Ingénieurs et cadres d’études, R&D en informatique, chefs de projets informatiques (78 % des projets de recrutements jugés difficiles)
  • Techniciens d’étude et de développement en informatique (58 %)
  • Techniciens des services aux utilisateurs en informatique (53 %)
  • Employés et opérateurs en informatique (50 %)

 

Dossiers associés

  • *

    Informatique, télécommunications

    Ce dossier rassemble des données régionales sur cette grande famille de métiers.

    Consulter