*

Orientation scolaire

Réforme et accompagnement à l'orientation

Avec la loi Avenir professionnel, les Régions ont en charge l’organisation des actions d'information sur les métiers et les formations, notamment dans les établissements, en coordination avec les psychologues de l’Éducation nationale et les enseignants volontaires.

Parallèlement, les élèves des classes de seconde générales et technologiques vont bénéficier dès 2019 de 54 heures d’accompagnement de leur projet d’orientation qui doivent leur permettre de s’engager dans une démarche exploratoire du monde professionnel et des domaines de formation.

Cap Métiers a conçu dans ce cadre une offre de services mobilisable par les enseignants (via ce formulaire) : outils d’information, expo-métiers, ateliers, appui aux expérimentations territoriales…

Orientation scolaire : le rôle des Régions

La loi Avenir professionnel a renforcé le rôle des Régions en matière d'orientation. Elles ont en charge l’organisation des actions d'information sur les métiers et les formations aux niveaux régional, national et européen ainsi que sur la mixité des métiers et l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes en direction des élèves et de leurs familles, des apprentis ainsi que des étudiants, notamment dans les établissements scolaires et universitaires.

Les actions réalisées dans ces établissements vont être organisées en coordination avec les psychologues de l’Éducation nationale et les enseignants volontaires et formés à cet effet.

Pour garantir l’unité du service public de l’orientation, un cadre national de référence, signé le 28 mai 2019, a été établi conjointement entre l’État et les Régions. Il précise leurs rôles respectifs et les principes d’intervention dans les établissements :

  • L’État contribue à l’appropriation par les élèves, les apprentis et les étudiants, de l’information sur les métiers et les formations, dans le cadre des actions organisées dans les établissements par les équipes éducatives.
  • Chaque région doit favoriser l’ouverture sur le monde économique et professionnel, réaliser une documentation de portée régionale, d’organiser des actions d’information sur les formations et les métiers et de diffuser l’information nationale et régionale.

Au niveau des régions académiques, ce cadre national a vocation à être décliné sous la forme d’une convention définissant les modalités concrètes de coordination des actions de l’Etat et des régions, en précisant le rôle de chacun selon les ressources et spécialités locales.

Concernant l'information sur les formations et les métiers par les CIO, une expérimentation sur 3 ans vise à mettre à la disposition des Régions des agents exerçant dans les services et établissements de l’éducation nationale, selon des modalités définies par décret.

La Région Nouvelle-Aquitaine est candidate à cette expérimentation et vient de signer une convention-cadre avec les autorités académiques pour coordonner leurs interventions dans les établissements d’enseignement, pour s’accorder sur les modalités d’exercice de leurs compétences et pour fixer les conditions de mise à disposition des directeurs et directrices de CIO auprès de la Région.

L’accompagnement à l’orientation en classe de seconde

Avec la réforme du lycée, les élèves de seconde générale et technologique doivent bénéficier d’un temps dédié à la préparation de leur entrée en première et à leurs choix de spécialités (parmi 12 spécialités), avec l’appui de la Région pour l’information sur les métiers et les formations en application de la loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel".

Ainsi, dès la rentrée 2019, les lycéens vont bénéficier de 54 heures annuelles d’accompagnement à leur projet d’orientation, qui doivent leur permettre de s’engager dans une démarche exploratoire du monde professionnel et des domaines de formation.

Cet accompagnement personnalisé, inscrit dans un dialogue entre l’élève, ses parents et les équipes éducatives, doit conduire à l’élaboration progressive d’un projet d’avenir. Prenant en compte, centres d’intérêts et potentialités, il doit permettre d’explorer des pistes en collectif ou par des actions individuelles.

Des actions complémentaires d’orientation sont également prévues : des semaines de l’orientation (novembre-décembre et janvier-février), des journées de découverte des métiers, des périodes d’observation en milieu professionnel et dans l’enseignement supérieur.

Les objectifs sont de dépasser les représentations liées au genre ou au milieu social d’origine, de choisir leur voie et leurs enseignements de spécialité ou leur série pour le cycle terminal du lycée.

L’aide au choix de l’orientation se décline en 3 grands axes pédagogiques :

  • découvrir le monde professionnel et s’y repérer ;
  • connaître les formations de l’enseignement supérieur et leurs débouchés ;
  • élaborer son projet d’orientation.

Ultérieurement, un temps dédié à l'orientation va être également mis en place au collège (12 h en 4ème et 36 h en 3ème) ainsi qu'en lycée professionnel (voir notre info).

> Consulter le vademecum
"L'accompagnement à l'orientation au lycée général et technologique en classe de seconde"

L’appui aux enseignants de Nouvelle-Aquitaine

Après une large concertation qui a réuni les différents acteurs de l’orientation dont les chefs d’établissement, les professeurs principaux et les personnels des services d’orientation, une expérimentation sur l'orientation est menée en Nouvelle-Aquitaine dès 2019, pour proposer de nouveaux outils aux jeunes, aux familles et aux établissements d’enseignement.

Les services de la Région, des rectorats et de la DRAAF proposent :

  • un cadre de référence bâti sur 3 axes : découvrir le monde professionnel et s’y repérer, connaître les formations du lycée à l’enseignement supérieur et leurs débouchés, élaborer son projet d’orientation ;
  • une offre de services en direction des établissements mobilisant les ressources, notamment numériques, les moyens humains et des outils adaptés aux besoins spécifiques des jeunes et de territoires ;
  • un temps de formation dédié aux équipes de direction, aux professeurs principaux et aux psychologues de l’éducation nationale (formation in situ, tutoriels, ateliers métiers, rencontres avec des acteurs clés).

Cap Métiers Nouvelle-Aquitaine va mobiliser, adapter et enrichir son offre de services : programme de professionnalisation, supports de valorisation des métiers, partenariats avec les entreprises...
Les directeurs de CIO vont assurer la coordination et l'animation de l'ensemble des ressources locales sur les territoires géographiques identifiés. 

> Consultez les fiches actions présentées lors des assises de l'orientation du 25 janvier 2019 à Limoges, en présence du ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse.

1. Une offre de services de Cap Métiers est déjà mobilisable par les enseignants : outils d’information, expo-métiers, ateliers, appui aux expérimentations territoriales…

Consultez aussi nos sites d'infos métiers :

> Retrouvez toutes nos publications sur les métiers, les formations et l'emploi en consultant le catalogue de notre Observatoire.

> Regardez des vidéos métiers sur notre chaîne Youtube

2. L'Onisep Nouvelle-Aquitaine a également développé une application numérique 54h Inside à destination des équipe éducatives de seconde générale et technologique pour les aider dans leurs missions d'accompagnement à l'orientation. Cette application est composée d'une trentaine d'outils pédagogiques et de plus de 70 ressources complémentaires.

Périodes d’observation et 3ème Prépa-métiers (loi Avenir professionnel)

Les élèves des deux derniers niveaux du collège et de lycée pourront demander à bénéficier, sur leur temps scolaire, d’une autorisation à réaliser chaque année une période d'observation en milieu professionnel (une journée maxi/an). Ce dispositif complètera la séquence d’observation prévue en classe de 3ème et la possibilité de réaliser de telles immersions sur le temps des vacances.

Les étudiants de l’enseignement supérieur pourront aussi bénéficier de périodes d’observation dans une entreprise, une administration ou une association, durant une semaine maximum en dehors des semaines de cours et de contrôle de connaissances. Les chambres consulaires apporteront leur appui à l'organisation de ces périodes.

Une nouvelle classe de 3ème, dite « prépa-métiers », est créée pour les élèves volontaires souhaitant découvrir les formations et les métiers dans la voie professionnelle par des stages en milieu professionnel et des immersions en CFA. A la rentrée 2019, la 3ème prépa-métiers remplace la classe de 3e prépa-pro.

 

Dossiers associés

  • *

    Observatoire des parcours d'Orientation

    Cap Métiers Nouvelle-Aquitaine met en œuvre, dans le cadre de sa mission OREF, un Observatoire régional des parcours d’orientation tout au long de la vie.

    Consulter