Vers une chaîne logistique plus compétitive

Compétences et besoins de l'économie

Vers une chaîne logistique plus compétitive

Un rapport de Patrick Daher et Eric Hémar, missionnés par les ministres de l’Économie et des Finances, de la Transition Écologique et Solidaire et le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, intitulé "Pour une chaîne logistique plus compétitive au service des entreprises et du développement durable" préconise la mise en place d'une nouvelle plateforme France Logistique pour les transporteurs, les logisticiens et les chargeurs. Son objectif est de développer des actions de filière relatives à l’innovation, la formation ou la promotion.

De plus, des actions concrètes doivent résoudre les principales faiblesses logistiques françaises. Les plus urgentes, de court terme, concernent notamment l’attractivité du secteur et des métiers qui doit être favorisée par un plan de communication et par l’augmentation de la part de l’alternance pour les formations post-bac

Six mesures sont proposées pour améliorer la chaîne logistique dont un plan d'action pour les métiers. Ce dernier contient notamment l'amélioration de la lisibilité des emplois et des formations et la simplification des parcours de qualification grâce à :
  • la mise à jour et l'articulation des différentes nomenclatures liées aux métiers de la logistique (Dares par Pôle emploi, Formacode par Centre Inffo, la Naf), en prenant en compte notamment les métiers de la "supply chain" ;
  • l'évolution des certifications pour répondre aux nouvelles compétences requises au sein des entreprises, en adéquation avec de nouveaux métiers comme : conducteur livreur en zone urbaine, manager de proximité polyvalent maitrisant les nouvelles technologies, technicien supérieur contribuant au déploiement de projets logistiques ;
  • la construction d'un socle de compétences et de connaissances commun à plusieurs branches fortement génératrices d’emplois dans la logistique 
  • au soutien des dispositifs de validation des acquis de l’expérience (VAE) et professionnels (VAP), en favorisant le passage de certificat de compétences professionnelles (CCP), afin de valoriser l’expérience de terrain.
D'après Pôle Emploi, ce sont plus de 540 000 postes qui seront à pourvoir d'ici 2022 dans le transport et la logistique et ces embauches concernent des profils variés. La logistique joue un rôle inclusif en offrant un grand nombre d’emplois pour la plupart en contrat à durée indéterminée (CDI), aussi bien ouverts aux femmes qu’aux hommes.

Grâce à ses infrastructures, un environnement technologique favorable et sa capacité à traiter les flux, la filière logistique génère 1,8 millions d'emplois et représente à elle seule 10% du PIB.

Lire le rapport

Ajouter un commentaire sur le site