Formations et métiers au coeur des préoccupations de la filière électronique

Compétences et besoins de l'économie

Formations et métiers au coeur des préoccupations de la filière électronique

Un contrat du comité stratégique de filière de l’industrie électronique a été signé le 20 mars : ce fut l'occasion de présenter le plan Nano 2022, programme visant à maîtriser la production de nouvelles générations de composants électroniques.

La filière de l’électronique a élaboré un plan d’action portant sur de grands projets structurants, enjeux majeurs de développement pour la filière dans les domaines de l’innovation, de l’industrialisation, de la transformation numérique, des compétences et de l’international :

  • adapter les compétences en anticipant les évolutions des besoins avec le lancement d’un engagement de développement de l'emploi et des compétences (EDEC) :
    • 1- Développer un observatoire des métiers et des compétences de la filière qui aura pour mission d’établir à l’échelle nationale, et avec l’appui de l’état, une cartographie dynamique de l’offre et de la demande en formation au sein de la filière. Décliné localement, il permettra également d’engager une Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) tenant compte des spécificités des bassins d’emploi
    • 2- Développer l’offre de formation par alternance et les nouveaux parcours de formation pour augmenter de plus de 50% le nombre d’alternants de la filière
    • 3- Développer un centre de ressource pédagogique en ligne pour promouvoir la formation continue dans la filière (e-learning)
    • 4- Renforcer sa présence dans les conseils d’orientation ou de perfectionnement et mieux orienter les élèves ; l’état s’engage à accompagner le travail de sensibilisation de la filière auprès des étudiants et la mise en place de passerelle industries/enseignement.
  • promouvoir une fabrication électronique "made in France" compétitive partout sur le territoire en accélérant la transformation de la filière vers l’industrie électronique durable du futur grâce au lancement de plateformes d’accélération pour accompagner les entreprises de la filière dans leurs démarches de transformation.
  • positionner la filière en tant qu’acteur clé de la transformation numérique
  • maintenir l’excellence française dans les technologies clés du numérique.
Dans un contexte critique de recrutement lié à la pyramide des âges et à l’attractivité de la filière, de ce fait une perte de compétences critiques dans les entreprises, des postes sont ainsi en pénurie (ex.: techniciens et opérateurs de production) et la rareté plus globale des élèves pose d’importantes difficultés qui fragilisent la filière.

La complémentarité des technologies électroniques, électriques et numériques a profondément modifié les besoins de l’industrie en termes de formation car elle oblige à repenser les métiers.

Le Gouvernement et les Régions ont réaffirmé leur soutien et leur présence aux côtés des industriels du secteur de l’électronique et les accompagneront de manière plus spécifique sur le programme de développement et de déploiement industriel Nano2022. Ce plan rentre dans une démarche structurante portée au niveau européen à travers le PIIEC (projet important d’intérêt européen commun) : il devrait permettre la création ou le maintien de 4000 emplois directs et 8000 emplois indirects et induits.

Le comité stratégique de filière de l’industrie électronique rassemble tous les acteurs de la fabrication électronique en France : cette filière en croissance emploie 100 000 personnes en France et engendre 150 000 emplois indirects additionnels.

Lire le dossier de presse

Ajouter un commentaire sur le site