10 000 formations aux métiers verts et verdissants dans le cadre du Plan d’Investissement dans les compétences

Compétences et besoins de l'économie

10 000 formations aux métiers verts et verdissants dans le cadre du Plan d’Investissement dans les compétences

Dans le cadre du Plan d’Investissement dans les compétences, Muriel Pénicaud ministre du Travail et Estelle Sauvat, haut-commissaire à la transformation des compétences ont lancé, le 14 mai 2018, le programme 10 000 formations aux métiers verts, pour favoriser l’accès des jeunes et les demandeurs d’emploi aux emplois verts et verdissants.

  • 10 000 formations aux emplois de la transition écologique vont être cofinancées par Pôle emploi dans le cadre des préparations opérationnelles aux emplois de la transition écologique.
  • La formation des salariés en insertion par l’activité économique sera intensifiée, notamment dans le champ du recyclage, de l’économie circulaire et des ressourceries (lieux où sont collectés les objets dont les propriétaires n'ont plus besoin. Ils sont remis en état, recyclés, transformés…).
  • Le plan d’investissement va aussi cofinancer la GPEC des filières, pour mieux identifier les nouveaux besoins et disposer d’analyses plus précises et plus opérationnelles des nouvelles compétences attendues. Des projets sont en cours avec le bâtiment, les travaux publics, la logistique, la valorisation des déchets, le recyclage, etc.
Le Communiqué de presse du ministère annonce également l’actualisation des référentiels des métiers et les certifications, qui connaissent parfois un certain retard.

La transition écologique est aussi une question d’emploi et de compétences. Les éco-activités et l’emploi environnemental représentent près de 456 000 emplois ; les professions vertes (qui ont une finalité environnementale) ou verdissantes (dont l’exercice évolue avec les préoccupations environnementales) 4 millions d’emplois. La croissance verte engendre de nombreux et nouveaux besoins en compétences.
Plus d'infos sur les compétences attendues en Nouvelle-Aquitaine

Cette décision va dans le sens du rapport « Emploi et questions sociales dans le monde 2018 : une économie verte et créatrice d’emploi », rendu public le 14 mai par l’Organisation internationale du travail (OIT), qui estime que la généralisation de la transition verte pourrait se solder par 18 millions de nouveaux postes dans le monde d’ici à 2030.

Ajouter un commentaire sur le site