Plan de relance : mobilisation des PEC et des CIE en faveur des jeunes

Emploi et insertion professionnelle

Plan de relance : mobilisation des PEC et des CIE en faveur des jeunes

Le plan 1 jeune, 1 solution prévoit le financement de 10 000 CIE (contrats initiative emploi) et 20 000 PEC (parcours emploi compétences) dès 2020 en faveur des jeunes, puis 50 000 CIE et 60 000 PEC en 2021.

En Nouvelle-Aquitaine pour 2020 ce sont 1 096 PEC Jeunes et 550 CIE Jeunes qui sont programmés.

Les CIE Jeunes (contrat de 9 mois ; 30 h/semaine) s'inscrivent dans le cadre appliqué aux PEC/CAE, avec :

  • une logique de mise en situation professionnelle, d'accompagnement et d'accès facilité à l'acquisition de compétences transversales,
  • une incitation des employeurs à accompagner les salariés bénéficiaires et un suivi de cet accompagnement.
Les filières stratégiques identifiées dans le plan France Relance feront l'objet d'une attention particulière.

PEC jeunes et CIE jeunes seront prescrits, sur la base d'un diagnostic, aux jeunes de moins de 26 ans (30 ans en cas de handicap) pour lesquels d'autres solutions ne sont pas adaptées (formation seule, accompagnement intensif, SIAE, emplois francs...).

La prescription des CIE Jeunes reposera sur :

  •  un entretien tripartite préalable (employeur, prescripteur, jeune) au cours duquel ce dernier sera informé du bénéfice possible de la prestation AFPA « Compétences PEC », destinée à valoriser son expérience professionnelle, via une certification ou reconnaissance de portefeuille de compétences ;
  • un accompagnement par le prescripteur à la formalisation des engagements de l’employeur sous la forme de « principales compétences à développer en cours de contrat » (annexe au CERFA) ;
  • le suivi de la mise en œuvre des engagements en termes d’accompagnement, et éventuellement de formation, notamment via le livret du salarié ;
  • l’automaticité d’un entretien de sortie (1 à 3 mois avant la fin du contrat) entre le prescripteur et le salarié, lorsque ce dernier se retrouve sans solution à l’issue du CIE.
Le prescripteur a la responsabilité de proposer, d’accepter ou de refuser un CIE en fonction de la qualité du contrat proposé par l’employeur et de son adéquation avec le besoin du jeune :

- Le poste doit permettre de développer des comportements professionnels et des compétences techniques qui répondent à des besoins locaux ou transférables à d’autres métiers qui recrutent.
- L’employeur doit démontrer sa capacité à accompagner au quotidien le salarié avec la nomination d'un tuteur qui, si besoin facilitera l’accès à la formation.
- Le precripteur apprécie également la possibilité pour l’employeur de pérenniser le poste.

A titre expérimental en 2020 les enveloppes attribuées aux PEC Jeunes et aux CIE Jeunes sont fongibles au niveau régional.

Les taux de prise en charge de ces contrats en Nouvelle-Aquitaine sont fixés par un arrêté préfectoral du 13/10/20 : 65 % du Smic pour un PEC jeunes et 47 % pour un CIE Jeunes.
Voir nos fiches techniques sur le PEC et le CIE Jeunes

Circulaire n°2020/163 du 28 septembre 2020

Ajouter un commentaire sur le site