Plan de soutien automobile : des mesures pour développer les compétences

Compétences et besoins de l'économie

Plan de soutien automobile : des mesures pour développer les compétences

Le président de la République a présenté le mardi 26 mai 2020 un plan de soutien à la filière automobile qui se donne pour objectifs de rendre l’industrie plus compétitive et décarbonée.

Des mesures pour préserver l’emploi et les compétences sont intégrées à ce plan.

Pour financer les efforts de formation, les dispositifs existants seront assouplis et élargis.
Le FNE Formation sera mobilisé pour financer la formation des salariés des entreprises en activité partielle les plus exposées et sur des actions prioritaires (santé, robotisation digitalisation, transition écologique).
Si l’enveloppe mobilisée par l’Etat pour la formation en activité partielle ne suffit pas, les fonds mutualisés des OPCO (OPCO2i et OPCO Mobilités) pourront être sollicités.

Les salariés qui le souhaitent pourront mobiliser leur Compte personnel de formation (CPF) pour se reconvertir ou évoluer à l’intérieur ou à l’extérieur de la filière.

Emmanuel Macron a annoncé la mise en œuvre, sous peu, d’un plan d’urgence Alternance pour réduire le coût d’un jeune en alternance et permettre à la filière de viser une stabilisation du niveau d’alternants. Grâce à ce plan de soutien, les grandes entreprises maintiendront leur niveau d’apprentis, et le secteur dans son ensemble montera à 5 % d’alternants d’ici 2021.

Pour renforcer l’attractivité de l’alternance aussi bien pour l’entreprise que pour l’alternant, la Plateforme automobile (PFA) facilitera la mise en relation entreprises/alternants sur le site monfuturjobauto.fr

La PFA mettra aussi en place un outil de suivi (entreprise, apprenti, CFA) durant tout le parcours pour valider l’acquisition de compétences et prévenir tout risque de rupture.

Plus d’infos sur le plan de soutien à la filière automobile

Ajouter un commentaire sur le site