Les nouveaux engagements du Gouvernement en faveur des personnes handicapées

Emploi et insertion professionnelle

Les nouveaux engagements du Gouvernement en faveur des personnes handicapées

Lors de la 5e Conférence nationale du handicap qui s’est tenue le 11 février 2020, le Gouvernement a présenté 12 nouveaux engagements pour améliorer l’inclusion sociale des personnes en situation de handicap.

Ces 12 engagements et les mesures qui les accompagnent viennent compléter les 22 mesures présentées à l’issue du Comité interministériel du handicap du 3 décembre 2019 (voir notre actu).

Parmi ces nouveaux engagements, le premier « Réussir l’école inclusive » comporte des mesures pour améliorer la scolarisation des enfants handicapés et le second « Gagner le pari de la qualification et de l’emploi » vise à favoriser l’accès à l’apprentissage, à l’enseignement supérieur et à l’emploi des personnes handicapées.

Les mesures pour « réussir l’école inclusive »

  • Fin 2020, tous les nouveaux enseignants seront formés pour mieux prendre en compte les besoins éducatifs particuliers (module obligatoire en formation initiale).
  • La plateforme « Cap vers l’école inclusive », qui permet aux enseignants et aux accompagnants de trouver des ressources pour l’adaptation pédagogique aux besoins particuliers des enfants handicapés, sera enrichie dans son contenu.
  • 45 nouvelles unités d’enseignement autisme viendront porter à 270 celles déjà prévues par la stratégie nationale sur le quinquennat.
  • À compter de 2021, le forfait d’intervention précoce sera étendu aux enfants ayant des troubles du neuro-développement entre 7 et 12 ans, et la durée d’intervention sera allongée (possibilité de faire 12 mois renouvelables une fois).
Les mesures pour « gagner le pari de la qualification et de l’emploi »

  • Porter à 10 000 le nombre d’apprentis handicapés d’ici fin 2021 et à au moins 6 % d'apprentis en situation de handicap dans la fonction publique.
  • Renforcer l’accès à l’enseignement supérieur en lien avec ParcourSup et l’engagement « étudiant » ; améliorer les conditions d’études, de vie étudiante et d’insertion professionnelle ; organiser la mobilité internationale. À court terme, création d’un Comité national de suivi de la politique inclusive de l’enseignement supérieur, décliné en territoire par un conseil académique dédié.
  • Afin de lever les freins à l'activité professionnelle, définir avant l'été 2020 les modalités du relèvement du seuil de 17,5 heures à 24 heures pour le cumul de l'AAH avec un contrat de travail à temps partiel.
  • Simplifier l’accès aux emplois passerelles vers le milieu ordinaire: à compter du 1er mars 2020, il suffira seulement d’être reconnu travailleur handicapé pour avoir accès aux CDD «Tremplin» dans les entreprises adaptées.
Consulter le dossier de presse

Ajouter un commentaire sur le site