Transition énergétique : un plan de programmation de l'emploi et des compétences sera élaboré

Compétences et besoins de l'économie

Transition énergétique : un plan de programmation de l'emploi et des compétences sera élaboré

La politique énergétique doit favoriser l’émergence d’une économie compétitive et riche en emplois grâce à la mobilisation de toutes les filières industrielles, notamment celles de la croissance verte qui se définit comme un mode de développement économique respectueux de l’environnement, à la fois sobre et efficace en énergie et en consommation de ressources et de carbone, socialement inclusif, soutenant le potentiel d’innovation et garant de la compétitivité des entreprises.

En cohérence avec les collectivités territoriales, l’Etat doit mobiliser les entreprises, les associations et les citoyens autour des objectifs développés par la loi. Il doit participer à la structuration des filières industrielles de la croissance verte et veiller à renforcer la formation initiale et continue aux problématiques et aux technologies de l’énergie, notamment par l’apprentissage, en liaison avec les professionnels impliqués dans les actions d’économies d’énergie.

Les politiques publiques doivent accompagner les besoins de formation et les transitions professionnelles des personnels des secteurs concernés par la transition écologique et énergétique. Les politiques d’emploi et le dialogue social, aux niveaux des branches et des entreprises, doivent y consacrer une attention particulière.

L’État devra élaborer, en concertation avec les partenaires sociaux et les collectivités territoriales, un plan de programmation de l’emploi et des compétences. Ce plan devra indiquer les besoins d’évolution en matière d’emploi et de compétences sur les territoires et dans les secteurs professionnels au regard de la transition écologique et énergétique. Il devra inciter l’ensemble des acteurs au niveau régional à mesurer et à structurer l’anticipation des évolutions sur l’emploi et les compétences induites par la mise en œuvre des schémas régionaux du climat, de l’air et de l’énergie et des plans climat-air-énergie territoriaux.

Les politiques d’enseignement supérieur devront concourir à l’évaluation des nouveaux besoins de compétences dans le domaine de l’énergie et à l’adaptation des formations supérieures à ces besoins.
Les formations dispensées dans les établissements d’enseignement technologique, professionnel, agricole et les CFA doivent favoriser la connaissance des techniques de mise en œuvre et de maintenance des énergies renouvelables, ainsi que des dispositifs d’efficacité énergétique et de recyclage.

A noter qu’à la liste des actions de formation professionnelle continue (typologie de l’article L. 6313-1 du code du travail) sont ajoutées « les actions de formation continue relatives au développement durable et à la transition énergétique » qui ont pour objet de permettre l’acquisition des compétences nécessaires à la connaissance des techniques de mise en œuvre et de maintenance des énergies renouvelables, ainsi que des dispositifs d’efficacité énergétique et de recyclage.
Loi n° 2015-992 du 17 août 2015

Retrouvez cette présentation dans notre document sur les 5 lois publiées en août 2015

Ajouter un commentaire sur le site