*

Territoire de La Rochelle, Ré, Aunis Sud et Atlantique

Situé sur la façade littorale atlantique, au nord de la Charente-Maritime et au nord-ouest de la Nouvelle-Aquitaine, à égale distance entre Nantes et Bordeaux, le territoire est composé de quatre établissements publics de coopération intercommunale :

  • l’agglomération de La Rochelle, composée de 28 communes et comptant 166 235 habitants
  • Aunis Sud, composée de 24 communes et comptant 31 034 habitants
  • Aunis Atlantique composée de 20 communes et comptant 28 962 habitants
  • L’Ile de Ré composée de 10 communes et comptant 17 711 habitants.

Le territoire de contractualisation a une population de 243 942 habitants, soit 4% de la population régionale. Il compte près de 100 000 emplois et se développe principalement autour de l’axe Niort-Rochefort-La Rochelle.

Preuve d’attractivité, l’augmentation de sa population, portée par le solde positif des entrées et des sorties, est près de deux fois supérieure à la croissance régionale. Toutefois, cette dynamique profite davantage aux communes rétro-littorales de l’Aunis et de l’agglomération de La Rochelle qui bénéficient d’une part importante de jeunes, alors que l’Ile de Ré connaît une baisse démographique et voit sa population des moins de 20 ans sous-représentée. De même, la part des retraités est plus importante dans l’ile de Ré alors que dans l’agglomération rochelaise.

Dans le cadre de sa politique de soutien des territoires (voir la délibération), la Région Nouvelle-Aquitaine a signé un contrat de dynamisation et de cohésion.

 Pour prendre en compte les enjeux qui ressortent du diagnostic, le territoire a établi une stratégie en 4 axes :

  • Contribuer à une qualité de vie de haut niveau et favoriser un équilibre territorial structuré autour du bassin de vie
  • Accompagner les acteurs économiques dans une dynamique créatrice d’emplois tout en renforçant les filières structurantes
  • Créer des synergies au sein du territoire pour développer les complémentarités d’un tourisme porteur de développement économique et renforcer son identité au travers d’actions durables
  • Privilégier des usages durables et des actions de protection des sites et ressources naturelles

A noter quelques projets phares :

  • Les Assises de l’emploi de la Rochelle : plan local d’actions en faveur de l’emploi à l’échelle du bassin de vie
  • Etude de positionnement pour la reconversion du site de la Briqueterie, à La Grève-sur-Mignon
  • Pôles d’échanges multimodaux de Surgères et La Rochelle
  • Création de recycleries sur le territoire