*

Territoire de Saintonge romane

Le territoire du Pays de Saintonge Romane est composé de la Communauté d’Agglomération de Saintes, des Communautés de Communes de Coeur de Saintonge et du Canton de Gémozac et de la Saintonge Viticole. Le territoire de contractualisation couvre 70 communes, réparties dans trois EPCI membres constitutif du Pays de Saintonge Romane et regroupe 90 113 habitants.

Ce territoire rural est animé par la Communauté d’Agglomération de Saintes (26 612 emplois). Hormis le pôle de Saintes, seule la commune de Gémozac, polarité intermédiaire, concentre plus d’un millier d’emploi (1 154 emplois). La Communauté d’Agglomération de Saintes regroupe 66% de la population et concentre 80% des emplois du territoire, tandis que la majeure partie de la superficie du territoire est couverte par des espaces ruraux et périurbains.

La Communauté de communes de Coeur de Saintonge, territoire rural situé entre Rochefort et Saintes comprend deux pôles de proximité : Saint-Porchaire, plus administratif, et Pont-l’Abbé-Arnoult, plus économique. Le territoire bénéfice d’une attractivité démographique relativement soutenue lié à son positionnement rétro-littoral à l’interface des pôles de Rochefort et Saintes. En effet, il offre un cadre de vie agréable et un prix de l’immobilier plus attractif que la zone littorale répondant à une demande résidentielle de plus en plus forte.

Dans le cadre de sa politique de soutien des territoires (voir la délibération), la Région Nouvelle-Aquitaine a signé un contrat de dynamisation et de cohésion.

Pour prendre en compte les enjeux qui ressortent du diagnostic, le territoire a établi une stratégie en 4 axes dont un transversal :

  • Engager une stratégie de reconquête économique dans un contexte de retournement, éveiller de nouveaux relais de croissance : Impulser une dynamique de développement qui favorise l'innovation et la mise en place de filières tout en accompagnant les circuits de proximité et les projets locaux ; affirmer Saintes et la Saintonge Romane comme destination touristique en enrichissant et en diversifiant la mise en tourisme des sites patrimoniaux emblématiques, et en valorisant la vallée de la Charente pour l'ouvrir aux visiteurs
  • Vers un territoire à énergie positive : maitriser les dépenses énergétiques du territoire afin de réduire les consommations énergétiques, diversifier le bouquet énergétique en développant les énergies renouvelables, promouvoir une mobilité alternative et multimodale pour proposer des solutions au « tout automobile »
  • Redynamiser les centralités et fonctions urbaines
  • Améliorer la gouvernance et promouvoir la coopération interterritoriale.

Parmi les actions phares, on retiendra :

  • Accompagnement à l’avant-projet de Ferrocampus, cluster de formations autour des métiers du ferroviaire.
  • Création d'un "Pôle Innovation"
  • Mener une étude économique et stratégique de positionnement des filières à potentiel
  • Renforcer l'offre de service agriculture et insertion 
  • Développement de la filière Santé-Silver Economie du territoire.