Hausse du recrutement en alternance en Nouvelle-Aquitaine en 2019

L'actualité de Cap Métiers Nouvelle-Aquitaine

Hausse du recrutement en alternance en Nouvelle-Aquitaine en 2019

Dans le cadre de ses missions d’OREF, Cap Métiers Nouvelle-Aquitaine anime un Observatoire de l’Alternance en Nouvelle-Aquitaine.
Après avoir publié des tableaux de bord régionaux sur les contrats d’apprentissage en 2019 et les contrats de professionnalisation en 2019, l’Observatoire présente une synthèse sur l’alternance en Nouvelle-Aquitaine en 2019.

En Nouvelle-Aquitaine, plus de 44 000 contrats en alternance ont été signés en 2019, soit près de 2 % de contrats supplémentaires par an en moyenne depuis 2017. Cette hausse du recrutement en alternance est portée par la croissance des contrats d’apprentissage (+ 5 %).

31 % des contrats en alternance sont signés par des entreprises de Gironde, dont 43 % pour les contrats de professionnalisation.

Les employeurs des départements des Landes et de la Corrèze signent davantage de contrats avec plus de 8 % de croissance annuelle.

L’OREF constate des spécialités économiques et des dynamiques territoriales avec notamment une surreprésentation des contrats relevant des secteurs :
  • Agricole dans la Creuse
  • de la construction dans les Charentes
  • L’industrie en Charente
  • Tertiaire en Haute-Vienne et Gironde
  • Commerce dans le Lot-et-Garonne.
43 % des contrats en alternance préparés visent un niveau de qualification supérieur au bac (Niveaux 5, 6 et 7). Les contrats de professionnalisation sont largement utilisés pour ces niveaux supérieurs (69 % d’entre eux) contre 34 % pour les contrats d’apprentissage.

Parmi les bénéficiaires, on comptait près de 15 800 alternantes en 2019 soit 38 % des contrats : 46 % pour les contrats de professionnalisation et 34 % pour l’apprentissage.

Les alternants ont 21 ans d’âge moyen à l’entrée du dispositif : avec 18 ans de moyenne d’âge, les apprentis sont plus jeunes (pour les contrats de pro, la moyenne est de 26 ans).

Près de la moitié des contrats en alternance préparent soit une spécialité de formation relevant des Échanges et gestion (commerce et la vente, la comptabilité et gestion) soit de la Transformation (agroalimentaire, énergie).

1,5 % des signataires de contrats sont en situation de handicap (2 % des apprentis).

La moitié des entreprises qui ont recruté en alternance sont des TPE.

Les niveaux bacs et inférieurs sont davantage en apprentissage et dans les plus petites entreprises. A l’inverse, les niveaux de qualification supérieurs au Bac sont plutôt préparés en contrat de professionnalisation et le plus souvent, signés avec de plus grandes entreprises.

Lire la synthèse

Pour aller plus loin :

Ajouter un commentaire sur le site