Portraits emploi-formation dans l'industrie métallurgique

Emploi et insertion professionnelle

Portraits emploi-formation dans l'industrie métallurgique

L'Observatoire Prospectif et Analytique des Métiers et Qualifications de la Métallurgie a publié un portrait de territoire pour l'Aquitaine, un autre pour le Limousin et un dernier pour Poitou-Charentes à fin 2019. Chacun des portraits présente les principaux chiffres clés de l'industrie métallurgique avec un zoom sur le profil des salariés, les besoins en recrutement et la formation.

  • Pour le territoire aquitain, on constate un maintien de l'emploi avec 53 950 salariés. 77,9 % sont des hommes. 18,1 % ont 55 ans et plus. Les techniciens et dessinateurs en mécanique et travail des métaux sont les plus nombreux avec 5 116 salariés. On constate un fort écart dans les besoin de recrutement : 10 372 embauches sont prévues et 937 offres ont été publiées. Les métiers connaissant le plus de difficultés de recrutement sont ceux de l'intervention technique qualité mécanique et travail des métaux. Sur 11 366 diplômés, 3053 jeunes sortent de CAP-BEP.
  • Pour le territoire limousin, l'emploi salarié se maintient également avec 11 487. Même constat qu'en Aquitaine, 77,9 % sont des hommes et 19,9 % ont 55 ans et plus. Par contre les usineurs sont les plus nombreux avec 1 440 salariés. On constate un écart dans les besoin de recrutement : 2 242 embauches sont prévues et 118 offres publiées. Les métiers connaissant le plus de difficultés de recrutement sont aussi ceux de l'intervention technique qualité mécanique et travail des métaux. Sur 2 491 diplômés, 670 jeunes sortent de CAP-BEP.
  • Enfin pour le territoire picto-charentais, après une très légère baisse, l'emploi totalise 37 433 salariés. Même constat qu'en Aquitaine et en Limousin, 77,9 % sont des hommes et 18,8 % ont 55 ans et plus. Les ouvriers transformation des métaux sont les plus nombreux avec 4 813 salariés. 8913 embauches étaient prévus contre 957 offres publiées. Les métiers de la relation technico-commerciale connaissent le plus des difficultés de recrutement. Sur 5 859 diplômés, 1510 jeunes sortent de CAP-BEP.

Ajouter un commentaire sur le site