Grands défis et activités critiques de la Métallurgie

Compétences et besoins de l'économie

Grands défis et activités critiques de la Métallurgie

L'Observatoire de la Métallurgie publie une étude cherchant à identifier les activités de la branche qui sont « indispensables à préserver ou à développer pour répondre aux besoins finaux du pays et maintenir un bon niveau d’activité et d’emploi sur le territoire aujourd’hui et demain ».

4 défis ont été retenus comme socle pour l’action : Ancrage territorial et mondialisation, Ecologie et décarbonation, Innovation et créativité et Accompagnement des compétences : ce qui signifie attirer des collaborateurs, en tenant compte des viviers locaux, en rendant lisibles les évolutions de l’industrie et en donnant du sens à ses métiers. L’implication des entreprises est déterminante. Les besoins en compétences actuelles et de demain restent importants. L’anticipation des besoins, le recrutement des moins de 30 ans, l’adaptation coordonnée des formations sont clés, à travers les GPECT/GEPP et la contribution active des entreprises.

Au-delà de la problématique du rééquilibrage de la pyramide des âges, il faut noter l'intégration des notions d’anticipation des besoins, de formation des collaborateurs, d’attractivité de la branche par le sens donné à ses métiers en impliquant les entreprises.

Ainsi, 7 activités sont indispensables à préserver ou à développer pour maintenir l’activité et l’emploi sur le territoire dans la Métallurgie : les savoir-faire métallurgiques traditionnels, les activités électroniques : « Sans électronique, pas de numérique ! », les innovations d’accélération de la transition écologique, la cybersécurité, la maîtrise et l’exploitation de la donnée numérique, les capacités facilitant le renouvellement de la création de valeur, et celles conditionnant l’accès aux marchés, notamment celles facilitant le renouvellement de la création de valeur.

Lire l'étude

Ajouter un commentaire sur le site