D’une difficulté numérique à une envie d’apprendre

Paroles d'acteurs

D’une difficulté numérique à une envie d’apprendre

Les personnes en situation d'illettrisme cumulent souvent plusieurs difficultés. Parmi elles, un rapport difficile à l'école qui, une fois adultes, les tiennent éloignées des organismes de formation. Pour d'autres, une maîtrise limitée de la langue française.

Pour y apporter une réponse, la COordination Régionale des Actions de Proximité de Lutte contre l'Illettrisme (CORAPLIS - Niort) a mis en place le projet "Première marche vers la formation".
Avec ses 9 partenaires, elle oeuvre à développer des réseaux locaux de repéreurs en illettrisme et illectronisme partout sur le territoire deux-sévriens.

Olivia Costantino, chargée de projet, décrit comment ces réseaux permettent de mieux identifier et mobiliser des publics en situation d'illettrisme, et d'utiliser leur rapport à l'outil numérique pour les inciter à s'engager dans des parcours de formation.

Un reportage de Cap Métiers à lire dans notre Scoop it !
"Initiatives locales et Paroles d'acteurs".

Ajouter un commentaire sur le site