Cadres : les inégalités femmes - hommes persistent

Entreprise et aides aux employeurs

Cadres : les inégalités femmes - hommes persistent

L'égalité professionnelle femmes - hommes "peine à se concrétiser" chez les cadres qui saluent néanmoins l'engagement des entreprises, selon une étude de l'Apec basée sur l'interview de 1 000 salariées(és) cadres du secteur privé et le baromètre 2020 de la rémunération des cadres.

Ils ne sont que 31% des cadres (dont 14% de femmes cadres) à considérer que les inégalités se sont réduites ces 5 dernières années.
En 2019, le différentiel de l'évolution de rémunération est de l'ordre de 13 % entre les femmes et les hommes, une réalité liée au nombre d'années d'ancienneté des femmes dans un poste de cadre inférieur à celui des hommes. Les salaires marquent bien les inégalités puisque une femme cadre gagne en moyenne 7% de moins qu'un homme, à poste et profils équivalents. 

Aujourd'hui 36% des cadres en emploi sont des femmes, principalement dans les secteurs santé/social/culture, ressources humaines, communication, gestion, finance et administration. Mais elles accèdent difficilement à des responsabilités managériales et des postes stratégiques de l'entreprises avec 35 % de femmes managers contre 43 % d'hommes. Ou bien encore quand elles occupent un poste de manager, celui-ci relève plus d'un management de proximité.

Les cadres salariées(és) auditées(és) affirment que les acteurs de l'entreprise (tels que les directions, les ressouces humaines mais aussi les managers eux-mêmes et les IRP) ont un rôle essentiel à jouer pour faire de l'égalité professionnelle une priorité stratégique et combattre encore des représentations, des préjugés et des stéréotypes de genre persistants.

Ajouter un commentaire sur le site