L’impact de la crise sur les territoires et les secteurs d’activités en Nouvelle-Aquitaine

Emploi et insertion professionnelle

L’impact de la crise sur les territoires et les secteurs d’activités en Nouvelle-Aquitaine

L’observatoire de Pôle emploi Nouvelle-Aquitaine, dans une nouvelle publication, présente l’impact de la crise sanitaire sur les territoires et les secteurs d’activités en Nouvelle-Aquitaine. En Nouvelle-Aquitaine, l’emploi salarié a continué de baisser au 2ème trimestre 2020 avec une évolution de -0,6% après -1,9% au trimestre précédent. La région a enregistré une perte de 52 600 emplois.

Avec le 1er confinement, le nombre de missions intérimaires s’est effondré (-43% entre le 4ème trimestre 2019 et le 1er trimestre 2020). Au 2ème trimestre, l’emploi intérimaire s’est redressé en Nouvelle-Aquitaine mais sans reconstituer le volume d’intérimaires d’avant-crise.
De même, depuis le début de la crise sanitaire, le nombre de jeunes demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi a connu une forte hausse en Nouvelle-Aquitaine.

L’étude fait un zoom particulier sur les secteurs suivants :

  • Agriculture
  • Industrie
  • Construction
  • Commerce
  • Hébergement/Restauration
  • Santé
La baisse des recrutements a été variable selon les secteurs d’activités. Très marquée dans le tertiaire et l’industrie alors que la construction, la santé et le secteur agricole ont mieux résisté. Excepté la construction (+0,1%), les principaux secteurs d’activités en Nouvelle-Aquitaine ont connu une baisse de l’emploi.
Le nombre de recrutements a baissé de 19% par rapport à 2019.

Les premiers secteurs en nombre de recrutements, comme l’hébergement médico-social, la culture agricole, le commerce de détail ou la santé font partie des activités où le recul des embauches a été le moins marqué.
En revanche, les secteurs de la restauration et des activités créatives artistiques et de spectacle ont subi depuis le début de la crise un fort repli du nombre d’embauches.
Parmi les activités avec un volume de recrutements moins élevé, le nettoyage de bâtiments, les travaux de construction spécialisés, le commerce et réparation de véhicules ont globalement bien résisté au contraire de l’hébergement, des activités sportives récréatives et de loisirs, des activités administratives d’entreprises ou de la publicité et études de marché qui ont lourdement chuté.
Conséquence du prolongement de la crise, la conjoncture économique régionale reste entourée d’incertitude pour 2021.

Consulter l’étude

Pour aller plus loin : lire les publications de l'OREF de Cap Métiers sur la relation formation-emploi en Nouvelle-Aquitaine.

Ajouter un commentaire sur le site