La situation des habitants des QPV en matière d’emploi

Emploi et insertion professionnelle

La situation des habitants des QPV en matière d’emploi

L’observatoire national de la politique de la ville (ONPV) vient de publier son rapport 2019 qui, sous le titre « Bien vivre dans les quartiers prioritaires », compile différentes études et travaux sur les conditions de vie des habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV), et notamment leur situation en matière d’emploi.

En 2018, plus d’1,3 million d’actifs en emploi résident en quartiers prioritaires. Parmi eux, près des trois-quarts (73,0 %) sont employés ou ouvriers, contre 41,4 % dans les autres quartiers des unités urbaines comprenant au moins un quartier prioritaire.

Les secteurs d’activité des personnes en emploi résidant en QPV diffèrent assez peu de ceux des habitants des autres quartiers : plus de quatre actifs occupés sur cinq travaillent dans le secteur tertiaire.

Au 4e trimestre 2018, 793 700 demandeurs d’emploi tenus d’effectuer des recherches d’emploi (catégories A, B, C) habitent dans un QPV. Parmi eux, 551 000, soit 69,4 %, sont sans aucune activité (catégorie A), contre 63,3 % dans les autres quartiers des unités urbaines englobantes.

Trois demandeurs d’emploi sur cinq résidant en QPV ont un niveau inférieur au baccalauréat, contre moins de la moitié des autres demandeurs d’emploi des quartiers environnants. La moitié des demandeurs d’emploi des QPV perçoivent une allocation de chômage contre 63 % des demandeurs d’emploi des autres quartiers des unités urbaines englobantes. Ils sont, en revanche, plus souvent allocataires du RSA.

En moyenne, les demandeurs d’emploi des quartiers prioritaires bénéficient d’un accompagnement plus intensif que les autres demandeurs d’emploi : fin juin 2019, 25 % d’entre eux bénéficient d’un accompagnement « global » ou « renforcé », contre 18 % dans les autres quartiers des unités urbaines englobantes.

Au cours de l’année 2018, 355 000 jeunes habitants des QPV ont été en contact avec une mission locale, soit 18 % de l’ensemble des jeunes suivis en missions locales. 104 000 ont été suivis dans le cadre d’un dispositif d’accompagnement, en grande majorité en PACEA (Parcours contractualisé d'accompagnement vers l'emploi et l'autonomie). 37 000 d’entre eux ont bénéficié de la Garantie Jeunes.

Ajouter un commentaire sur le site