Résultats du CEP secteur des produits bois dans la construction et l’aménagement

Compétences et besoins de l'économie

Résultats du CEP secteur des produits bois dans la construction et l’aménagement

Le ministère du Travail et les représentants de la filière bois française ont lancé en janvier 2019 des travaux d'analyse du contrat d’études prospectives bois sur les métiers et les compétences pour le secteur des produits bois dans la construction et l’aménagement. (voir notre actu).

Le rapport final de ce CEP publié fin décembre 2019 fait un état des lieux économique des entreprises et de l'emploi, ainsi que des facteurs de mutations et soumet un plan d'action.

Depuis 2016 l’emploi s’est stabilisé et repart à la hausse. Amorcée en 2015, la reprise économique du secteur est portée, en termes d’emploi salarié, par une moitié des régions métropolitaines, et particulièrement l’Ile-de-France, la Nouvelle Aquitaine et les Pays de la Loire.

Un des scénarios prospectifs d'évolution intitulée « Vers une filière bois performante en 2030 » a été construit par le comité de pilotage et traduit un secteur inscrit dans une trajectoire de sortie de crise et qui retrouve à fin 2025 avec un volume d’emploi équivalent aux années 2011-2012. La croissance de l’emploi soutenue sur la décennie 2020-2030, irait vers une évolution de +12% des effectifs du secteur. Les effectifs passeraient ainsi de 482 000 en 2020 à 511000 en 2025 et 540 000 en 2030. Selon ce scénario, le secteur devra intégrer entre 2020 et 2025 environ 75 000 nouveaux effectifs, environ 30 000 liés directement à la croissance de l’activité et environ 45 000 liés à des départs à la retraite. Toutes les familles de métiers connaîtront une croissance des effectifs.

Des enjeux emploi-compétences ont aussi été soulignés et notamment celui d'appuyer les entreprises face aux difficultés de recrutement qu’elles expriment dès à présent. Des difficultés aiguës sur plusieurs métiers au cœur du secteur pourraient perdurer : chargé d’études bois / technicien bois, menuisier, charpentier, technicien de maintenance, conducteur de travaux avec une spécialité bois. Face à l’accroissement des exigences et à l’évolution des compétences requises pour les métiers d’acheteur bois et de chargé d’affaires TPE, les difficultés de recrutement s’accentuent ; c’est le cas également pour le conducteur de travaux.

Les entreprises du secteur pourraient ainsi être entravées dans leur développement. Sous l’effet combiné de la crise et des départs à la retraite, le vivier de recrutement sur les métiers de charpentiers, menuisiers, d’opérateurs et de conducteurs en production s’est affaibli.

Une offre de formation diplômante et certifiante ne permet pas en l’état de répondre complètement aux besoins en recrutement pour plusieurs métiers, soit en termes de flux de formés, soit en termes de voies de formation : métiers de production de la première transformation du bois, métier de technicien bois, métiers de menuisier et de charpentier.

L'étude note qu'il n'est pas prévu de nouveaux métiers d’ici à 2025 pour l’essentiel mais des évolutions au sein de métiers existants et de nouvelles compétences : une montée en puissance des métiers de la conception et des méthodes et de la maintenance industrielle, une évolution des métiers d’opérateurs spécialisés de la production vers celui de conducteur d’équipement / de ligne automatisé...

Parmi les projets de plan d’actions à l'issue du CEP, il est prévu de : 

  • Concevoir et expérimenter des parcours d'accès à l'emploi pour les demandeurs d’emploi et les publics en IAE vers les métiers du secteur en tension de recrutement 
  • Renforcer les outils du secteur pour attirer les jeunes vers ses métiers 
  • Réaliser les ajustements sur les filières de formation diplômante et certifiante pour les publics scolaires et apprentis 
  • Mettre à disposition une offre de formation mutualisée ciblée sur les compétences clés 2025 pour les artisans, les salariés et nouveaux embauchés avec un diplôme généraliste 
  • Mettre en place une offre d’accompagnement des artisans et dirigeants de TPE-PE en matière de conduite du changement et de GPEC.
Lire la synthèse

Ajouter un commentaire sur le site