Transformation numérique et les métiers publics de demain : 10 nouveaux métiers passés à la loupe

Compétences et besoins de l'économie

Transformation numérique et les métiers publics de demain : 10 nouveaux métiers passés à la loupe

Après l'étude parue en novembre 2018 analysant seize grandes familles de métiers des sphères étatique et hospitalière (voir notre actu), un deuxième tome sur l'étude "Transformation numérique : dessinons les métiers publics de demain" est paru en juin 2019.

Elle propose d'analyser dix nouvelles familles de métiers tel que le chercheur, le médecin, l’aide-soignant, l’agent de bio nettoyage, le militaire et le personnel d’encadrement, le chargé de RH, le chargé d’achat, le chargé de SI, ainsi que le chargé de finance et de comptabilité.

Ce second volet se veut être une première ouverture vers une méthode d’analyse prenant le point de vue de l’agent, là où le futur est trop souvent abordé sous l’angle des technologies. La transformation du métier des agents ne se limite pas à la prise en compte de la modification de leurs tâches quotidiennes. C'est aussi la transformation de l’ensemble de l’environnement de travail, des conditions d’exercice des missions, jusqu’à leur composante managériale, ainsi que les impacts sur l’éthique, l’environnement et la société qu’il faut identifier et accompagner.

On notera notamment :

  • l’apport d’outils de traitement et de gestion pourrait décharger le chercheur d’une grande partie de ses activités administratives : le chercheur se concentrerait uniquement sur ses activités de recherche et d’analyse des données et renforcerait sa participation à la communauté scientifique.
  • Les médecins pourraient voir leur métier fortement impacté par de nombreux leviers numériques, tant au niveau des tâches administratives qu’au niveau du suivi du patient, de l’intervention médicale et chirurgicale, mais aussi de la prévention.
  • L’aide-soignant verrait ses activités recentrées sur sa relation avec le patient.
  • L’agent de bio nettoyage serait déchargé des opérations de nettoyage les plus simples pour se concentrer sur les interventions requises en temps réel par le personnel de l’hôpital.
  • Les militaires gagneraient en autonomie sur le terrain, mieux préparés en amont et dotés d’un équipement performant.
  • Le personnel d'encadrement serait déchargé de la majorité des processus administratifs, centré sur le pilotage et la prise de décision.
  • Le chargé de RH verrait ses activités se recentrer sur son cœur de métier d’accompagnement des agents dans leur parcours professionnel et de pilotage de la GPEC.
  • Le métier de chargé de Support Informatique évoluerait vers une posture de pilotage de son écosystème, composé de partenaires internes et externes.
L’étude s’est concentrée sur la transformation des métiers existants, sans évoquer l’apparition de nouveaux métiers. Or, les nouveaux usages et technologies feront apparaître des besoins qui n’existent pas encore. Certaines études prospectives annoncent ainsi que la plupart des métiers de demain ne seront pas la transformation de ceux d’aujourd’hui.

Lire l'étude

Ajouter un commentaire sur le site