L’impact des innovations sur l’emploi et la qualité de l’emploi

Emploi et insertion professionnelle

L’impact des innovations sur l’emploi et la qualité de l’emploi

Le Centre d’études de l’emploi et du travail (CEET) a publié, en mars 2019, une analyse des effets des innovations technologiques (de produit et de procédé) dans les entreprises françaises entre 2011 et 2015, en termes de création d’emplois mais aussi de qualité des emplois (incluant les salaires, les contrats de travail et la durée du travail).

Si les effets apparaissent plutôt favorables, le CEET montre également un risque important d’accroissement des inégalités entre catégories socio-professionnelles.

Il relève que l’innovation favoriserait l’emploi des plus qualifiés mais serait défavorable à l’emploi des moins qualifiés.
Dans certains cas, il pointe un développement de l’emploi aux deux extrêmes des niveaux de qualifications (emplois hautement qualifiés et emplois faiblement qualifiés, mais non remplaçables par des machines car non routiniers), accompagné d’une destruction des emplois moyennement qualifiés et routiniers.

En effet, les innovations se traduisent par une montée en qualification et bénéficient à l’emploi des cadres et des professions intermédiaires, tandis qu’elles conduisent à un recul de l’emploi des employés et des ouvriers. Cette dernière catégorie est par ailleurs moins favorisée en termes de salaires.

Dans l’ensemble, l’effet des innovations technologiques sur l’emploi et sur la qualité de l’emploi en France apparaît hétérogène, dépendant du type d’innovation, du secteur d’activité, et des catégories socio-professionnelles.
Le cercle vertueux entre innovation, emploi et qualité de l’emploi est donc à nuancer. 

Consulter l’analyse du Centre d’études de l’emploi et du travail (CEET)

Ajouter un commentaire sur le site