Montants et alimentation du CPF

Projets et évolution professionnelle

Montants et alimentation du CPF

Depuis le 1er janvier 2019, le CPF est crédité en euros chaque année selon le statut des personnes en activité :

  • Alimentation du CPF du salarié
Pour tous les salariés ayant effectué une durée de travail supérieure ou égale à la moitié de la durée légale ou conventionnelle de travail sur l’ensemble de l’année, le CPF sera alimenté à hauteur de :
. 500 € par an avec un plafond de 5 000 €, dans le régime commun
. 800 € par an avec un plafond de 8 000 €, pour les salariés peu ou pas qualifiés (niveau infra V)

Pour une durée de travail inférieure, le compte est alimenté proportionnellement au temps de travail effectué. Les salariés les moins qualifiés, afin de bénéficier de la majoration de 800 €, devront déclarer leur situation via le service dématérialisé dédié (site internet ou application mobile prévue en automne 2019). Le calcul des droits des salariés est effectué par la CDC au moyen des données issues de la DSN des employeurs.

  • Alimentation du CPF du travailleur non salarié
Le travailleur non salarié (travailleur indépendant, membre de profession libérale ou de profession non salariée ainsi que leurs conjoints collaborateurs et artiste-auteur) voit son CPF alimenté à hauteur de 500 € par an, dans la limite d’un plafond de 5000 euros.

Lorsqu'il n’a pas exercé son activité au titre d’une année entière, son compte est alimenté proportionnellement au temps d’exercice au cours de l’année.

  • Alimentation du CPF d’un travailleur pluriactif
Lorsque le titulaire d’un compte relève de plusieurs catégories au cours d’une même année, la CDC applique le montant d’alimentation annuel et le plafond les plus favorables.

  • Alimentation du CPF d’un travailleur accueilli dans un Esat
Le CPF de la personne accueillie dans un établissement ou un service d’aide par le travail est alimenté à hauteur de 800 € par année d’admission à temps plein ou à temps partiel dans l'ESAT, dans la limite d’un plafond de 8000 euros.

Décret n° 2018-1329 du 28 décembre 2018

Ajouter un commentaire sur le site