L'universitarisation de la formation initiale en travail social en France

Orientation et parcours

L'universitarisation de la formation initiale en travail social en France

À partir d’un traitement de sources historiques et d’entretiens avec des acteurs du travail social, le CEET et le CNAM publient un nouveau numéro de « Connaissance de l’emploi » qui aborde les relations entre université et travail social et retrace l’historique des réformes des formations.

L’étude revient sur la reconnaissance au niveau Bac+3 des formations initiales du travail social (assistant.e de service social, éducateur.rice spécialisé.e, éducateur.rice technique spécialisé.e, conseiller.e en économie sociale et familiale).

Elle aborde également l’intégration des assistant.e.s de service social à la catégorie A de la fonction publique ou encore le transfert de la tutelle sur ces cursus des Affaires Sociales à l’Enseignement Supérieur.

Cette étude fait un point particulier sur la filière d’assistant.e de service social. En s’appuyant sur l’exemple de cette filière, elle analyse ce processus d’universitarisation et le relie aux transformations du contexte actuel de l’enseignement supérieur, aux relations avec les pouvoirs publics et aux tensions autour de l’évaluation des diplômes et des professions.

Consulter l’étude

Ajouter un commentaire sur le site