Evolution de la fonction managériale : vers plus de soft skills

Compétences et besoins de l'économie

Evolution de la fonction managériale : vers plus de soft skills

Une récente enquête de l’APEC, sur les enjeux du management, permet de mieux comprendre comment les nouveaux modes de management redéfinissent le rôle des cadres encadrants, comment ils se traduisent en pratique et quelles sont les compétences qu’ils mettent en jeu.

Une majorité de managers déclarent disposer d’un solide bagage de compétences et de connaissances techniques ; un tiers d’entre eux se définissent comme des experts maîtrisant parfaitement les tâches des équipes qu’ils encadrent (31 %). Plus rares sont, en revanche, ceux qui estiment ne disposer que de compétences de base (15 %), voire ne pas avoir de compétences particulières dans le domaine des équipes encadrées (3 %).

58 % des managers estiment que les compétences comportementales et relationnelles (soft skills) sont de plus en plus importantes aujourd’hui (sens de l’écoute ; sens de l’organisation et de la planification ; capacité à responsabiliser ses équipes...).

Si la personnalité constitue une dimension clé du management, les cadres responsables hiérarchiques expriment néanmoins des besoins en formation pour continuer à développer leurs compétences managériales.
Ils citent notamment les formations au leadership (24 %), les formations axées innovation, agilité et digital (23 %), les formations à la gestion des conflits (23 %) ou à la communication (22 %).

L’étude propose par ailleurs un portrait statistique des cadres de management : 30 % d’entre eux sont des femmes ; 56 % exercent dans le secteur des services ; 58 % ont accédé au poste de manager par promotion interne ; 47% d’entre eux ont plus de 10 ans d’expérience.

Lire l’étude 

Ajouter un commentaire sur le site