Un premier bilan de la préfiguration du Service national universel

Orientation et parcours

Un premier bilan de la préfiguration du Service national universel

Le ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse a mis en ligne le 10 novembre les premiers résultats d’une enquête quantitative réalisée auprès des 2 000 jeunes volontaires qui ont participé du 16 au 28 juin 2019 à la préfiguration du Service national Universel (voir notre actu).

Menée auprès de ces jeunes à la fin de leur séjour de cohésion, l’enquête fait apparaître un taux de satisfaction de 94 % (49 % se déclarant très satisfaits et 45 % plutôt satisfaits).

Un taux dont l’Injep (Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire), missionné par le ministère pour mener l’enquête, indique qu’il est à interpréter « en gardant à l’esprit que les jeunes de cette phase de préfiguration sont des volontaires ».

Interrogés notamment sur l’intérêt du contenu des activités proposées lors de leur séjour, ils placent en premier les activités sportives et de cohésion, suivies par les modules sur la défense, la sécurité et la résilience.

Concernant la mission d’intérêt général qu’ils devront effectuer dans l’année qui suit leur séjour de cohésion, les domaines qui les attirent le plus sont la défense et la sécurité (63 %), le sport (42 %) et la santé (24 %).

Parmi les objectifs du SNU qui leurs paraissent les plus importants c’est la mixité sociale qui arrive en tête et une majorité de volontaires juge qu’une généralisation du SNU tel qu’ils l’ont vécu serait utile à la société.

Parallèlement à cette enquête, une enquête qualitative réalisée à partir d’entretiens et d’observations auprès des jeunes volontaires et des professionnels qui ont assuré leur encadrement doit permettre de compléter et d’approfondir ces premiers résultats.

Consulter les premiers résultats de l’enquête quantitative

Ajouter un commentaire sur le site