L’emploi dans les métiers du sport et de l’animation en Nouvelle-Aquitaine

Compétences et besoins de l'économie

L’emploi dans les métiers du sport et de l’animation en Nouvelle-Aquitaine

En Nouvelle-Aquitaine, en 2015, près de 28 000 néo-aquitains occupaient un emploi salarié dans les métiers du sport et de l’animation : 50 % comme animateurs socioculturels et de loisirs, 35 % comme moniteurs, éducateurs sportifs ou sportifs professionnels et 15 % comme cadres de l’intervention socio-éducative ou directeurs de centres socioculturels.

Sur la période 2008-2015, une discontinuité dans les parcours caractérise les trajectoires professionnelles dans ces métiers : la moitié des animateurs socio-culturels exerce encore cette profession un an après leur prise de fonction, mais seulement un quart au bout de cinq ans. Moins précoces, les sorties des éducateurs sportifs sont aussi moins nombreuses : 60 % travaillent encore dans ce métier à un an et 40 % cinq ans après.

Pour l’Insee, ce turnover important nécessite une offre de formation à ces métiers suffisante et diversifiée.

L’étude constate différents parcours professionnels : des trajectoires alternant passages épisodiques dans ces métiers, CDD et périodes de chômage indemnisé, et des parcours plus stables, CDI ou fonction publique.

Les contrats courts s’avèrent fréquents et répétés : 45 % des moniteurs et éducateurs sportifs et 37 % des animateurs socioculturels sont encore en CDD au bout de 5 ans.

À l’horizon de 5 ans, 85 % des éducateurs sportifs ou des animateurs socioculturels occupent toujours un emploi salarié, même si une partie d’entre eux travaille désormais dans d’autres domaines. Ainsi, 44 % des moniteurs et éducateurs sportifs ont changé de profession, et même 60 % des animateurs.

L’étude relève l’existence de passerelles vers d’autres activités, facilitant le maintien en emploi voire une progression professionnelle.

Une partie des salariés des métiers du sport et de l’animation intègrent la fonction publique, principalement territoriale. Pour d’autres salariés, le passage par ces métiers précède une orientation vers le travail social et la santé, vers l’enseignement ou des emplois de cadre administratif ou d’ingénieur.

Ajouter un commentaire sur le site