Zoom sur la filière des énergies de la mer

Emploi et insertion professionnelle

Zoom sur la filière des énergies de la mer

Une importante dégradation de l'emploi industriel, c'est ce qui ressort du rapport de l'Observatoire des énergies de la mer. Cette situation s'explique notamment par la non concrétisation des projets français. Ainsi l'emploi est en baisse de 21% en 2018 (près de 570 emplois supprimés) et des petites entreprises se sont retirées du marché des énergies de la mer. Seules quelques régions résistent : les Pays de Loire qui restent leader sur le marché (773 ETP), la Normandie et l'Occitanie, région émergente.

La Nouvelle-Aquitaine, avec ses 720 km de côtes, ne compte que 69 emplois avec une progression de 3% en 2018, essentiellement chez les prestataires et les fournisseurs de la chaîne de valeur. Dans la région, ce sont les très petites entreprises (47%) et les moyennes et petites entreprises (40%) qui dominent le marché, avec une activité centrée sur l'hydrolien ainsi que sur l'étude et le développement des projets.

Concernant la formation aux métiers des EMR (énergies marines renouvelables), on recense 26 formations (dans 11 établissements), du DUT au doctorat, principalement ancrées en Pays de Loire, Normandie et Bretagne.

Consulter le rapport

Ajouter un commentaire sur le site